Un jour avant que les Alouettes de Montréal ne battent les Blue Bombers de Winnipeg au match de la Coupe Grey, le quart-arrière Cody Fajardo y est allé d’un discours pour motiver les troupes qui donne des frissons. 

Catholique pratiquant, l’Américain n’est pas un homme qui jure beaucoup. Or, pour une occasion comme celle-ci, il n’allait pas manquer l’occasion d’appuyer ses dires par quelques blasphèmes bien placés.

• À lire aussi: Propos de Marc-Antoine Dequoy : Pierre Karl Péladeau réagit

• À lire aussi: Champions de la Coupe Grey: les Alouettes flottent toujours sur un nuage

Dans son allocution devant ses coéquipiers, Fajardo a parlé des attentes très basses des experts et du rôle de négligé que les Moineaux ont si bien embrassé.

«Lorsque j’ai signé ici, c’était fou parce que je me souviens des premières prédictions sur le classement des équipes de la ligue. Où [les experts] nous avaient-ils placés? Neuvièmes», a-t-il rappelé en préambule, dans une vidéo partagée mardi par les Alouettes.

«Je me souviens que j’étais à la maison et je regardais ça. Je me disais : “Allez vous faire voir! Regardez-nous aller!” C’est ce que j’ai dit», a-t-il lancé en accompagnant ses paroles d’un coup sur une table.

«Quand nous en avons perdu quatre de suite et qu’ils disaient que nous aurions une fiche perdante… Allez vous faire voir! Vous verrez!»

«Quand ils ont dit : “Vous n’accueillerez pas de match éliminatoire”. Qu’est-ce que j’ai dit? Allez vous faire voir! Vous verrez!»

«“Vous ne battrez pas les Argonauts et leur fiche de 16-2”. Allez vous faire voir! Vous verrez!»

«“Vous ne battrez pas l’équipe de Winnipeg. Cody, tu es 0-9 contre Zach Collaros”. Qu’est-ce que j’ai dit? Allez vous faire voir! Vous verrez!»

«C’est ce que je vais amener demain, a conclu Fajardo. Je vais tout donner, comme je sais que vous donnerez tout. Gagne ou perd, je vous aime les gars. C’est tellement mieux quand tu gagnes une coupe. Les souvenirs créés sont tellement meilleurs.»

Inspirés par le discours de celui qui allait ensuite être nommé joueur par excellence de la finale, les Alouettes ont battu les Bombers 28 à 24, dimanche, au Tim Hortons Field de Hamilton. Gageons que Fajardo aura encore une fois un discours dans sa poche mercredi à l’occasion du défilé des champions à Montréal.





Voir la source