Joe Biden a lancé lundi un compte officiel sur le réseau social Threads, concurrent direct de la plateforme X (anciennement Twitter) d’Elon Musk, avec lequel la Maison-Blanche entretient des relations houleuses.

• À lire aussi: Biden «croit» qu’un accord pour libérer des otages du Hamas est proche

• À lire aussi: Rencontrez «Liberty» et «Bell», les deux dindes graciées par Joe Biden

Le président américain, son épouse Jill Biden, la vice-présidente Kamala Harris, l’époux de cette dernière Doug Emhoff, ainsi que la Maison-Blanche sont désormais présents sur le réseau social de Mark Zuckerberg (Meta/Facebook).

«Vous me trouvez aujourd’hui sur une nouvelle plateforme, mais mon message n’a pas changé», écrit le président américain dans sa première publication.

«Je ne vois pas pour l’Amérique un avenir sombre, lugubre, divisé. Je vois une Amérique sur le point de décoller», poursuit le démocrate, qui fête lundi ses 81 ans.

Le président américain, candidat à un second mandat, prône l’optimisme face aux discours de son grand rival républicain Donald Trump sur le «déclin» des États-Unis.

Il fait d’ailleurs aussi campagne sur le réseau de ce dernier, Truth Social.

«Threads est un moyen de plus de communiquer avec les Américains», a commenté une responsable de la Maison-Blanche, assurant que ce lancement était «en préparation depuis plusieurs semaines».



Biden arrive sur Threads, réseau concurrent de celui de Musk


Getty Images via AFP

La Maison-Blanche avait, dans une sortie particulièrement virulente, accusé vendredi Elon Musk d’avoir fait une «promotion abjecte de la haine antisémite et raciste» dans l’une de ses publications sur son réseau social X.

Joe Biden lui-même avait estimé, il y a un peu plus d’un an, que cela «vaudrait le coup» d’examiner les rapports du milliardaire avec des gouvernements étrangers.

Le président américain, qui mène une politique agressive de soutien aux véhicules électriques, loue volontiers les efforts des grands constructeurs historiques, mais évite le plus souvent de mentionner Tesla, autre entreprise d’Elon Musk, au grand dam de ce dernier.

Elon Musk et Mark Zuckerberg sont coutumiers de bagarres par réseaux sociaux interposés, et le premier a même proposé d’affronter le second dans un combat public à mains nues.

Ce projet, évoqué il y a plusieurs mois, ne s’est pas concrétisé.

Leur animosité semble s’être accentuée début juillet avec le lancement de Threads, concurrent direct de X.





Voir la source