Le poste frontalier canado-américain du pont Rainbow à Niagara Falls, en Ontario, demeure fermé à la circulation jeudi matin, au lendemain d’une explosion encore inexpliquée qui a fait deux morts.

Des déneigeuses, notamment, ont été amenées sur place pour bloquer l’accès.

Des déneigeuses bloquent la route.

Des déneigeuses amenées sur place pour bloquer l’accès au pont Rainbow, toujours fermé jeudi matin.

Photo : Radio-Canada / Simon Dingley

À la suite de l’explosion d’un véhicule sur le pont vers 11 h 30 mercredi, le FBI a ouvert une enquête, mais indiquait mercredi soir sur X (anciennement Twitter) avoir terminé son investigation sur place.

Aucun explosif n’a été trouvé sur leurs lieux et aucun noyau terroriste n’a été identifié.

Le dossier a été transféré au service policier [américain] de Niagara Falls, en tant qu’enquête sur la circulation, ajoutait le FBI sur X mercredi soir.

Rien n’indique qu’il s’agisse d’un acte terroriste, affirmait elle aussi la gouverneure de l’État de New York, Kathy Hochul, mercredi.

Selon la Police régionale de Niagara au Canada, l’explosion a eu lieu du côté américain du pont Rainbow, ajoutant qu’il n’y avait aucune menace du côté canadien de la frontière.

Trois autres ponts frontaliers entre la région de Niagara et l’ouest de l’État de New York, qui avaient été fermés mercredi, ont pu rouvrir plus tard dans la journée.

Des écrans disant « fermé » au-dessus des voies d'accès au poste frontalier.

Le poste frontalier du pont Rainbow entre le Canada et les États-Unis est fermé jusqu’à nouvel ordre. (Photo d’archives)

Photo : La Presse canadienne / Carlos Osorio

Ni l’Agence des services frontaliers du Canada ni le service douanier des États-Unis n’ont précisé quand le pont Rainbow allait rouvrir.



Voir la source