L’ancien président de la Fédération espagnole Luis Rubiales a été suspendu trois ans par la FIFA de «toute activité liée au football au niveau national et international» dans le cadre de l’affaire du baiser forcé après le sacre mondial de la sélection féminine espagnole, a annoncé lundi la Fédération internationale de football.

Rubiales, qui était suspendu par la FIFA à titre provisoire pour une durée de 90 jours, a été au centre d’une énorme polémique après avoir embrassé par surprise sur la bouche la joueuse espagnole Jenni Hermoso lors de la remise du trophée à l’issue de la finale de la Coupe du monde 2023 fin août.

Rubiales a ensuite annoncé qu’il fera appel de sa suspension. 

«J’annonce que je vais faire appel. J’irai jusqu’à saisir la dernière instance pour que justice soit faite et que la vérité éclate», a écrit l’ancien homme fort du football sur X (anciennement Twitter), dans une publication accompagnée d’un émoji représentant un biceps contracté en signe de force.

Sous la pression, l’ex-homme fort du football espagnol, qui a toujours affirmé que ce baiser était consenti, a fini par démissionner. Inculpé d’agression sexuelle par la justice espagnole, il a interdiction de s’approcher à moins de 200 mètres de la joueuse.

Le scandale, qui a suscité l’indignation internationale, a conduit par ailleurs la Fédération espagnole (RFEF) à licencier plusieurs de ses cadres, dont le sélectionneur de l’équipe nationale féminine Jorge Vilda, proche de Luis Rubiales, remplacé par Montse Tomé.





Voir la source