Près d’un an après sa grave blessure, Manuel Neuer effectue son retour dans les buts du Bayern Munich, samedi à domicile contre Darmstadt en Bundesliga, lançant son compte-à-rebours personnel vers l’Euro-2024, pour relever l’un des derniers défis de son immense carrière.

Pour revivre l’entrée sur la pelouse de l’Allianz Arena, Neuer aura dû s’armer de patience: 324 jours se sont écoulés depuis sa chute à skis le 9 décembre 2022, et sa «fracture de la partie inférieure de la jambe droite» (certains médias allemands parlent d’une double fracture ouverte tibia/péroné).

Durant cette interminable période de dix mois et demi, le champion du monde 2014 avec la Mannschaft s’est quasiment toujours installé en tribunes à Munich pour assister aux performances de son équipe sans pouvoir influencer le cours du jeu. Un rituel qui va prendre fin samedi.

Neuer soufflera ses 38 bougies le 27 mars prochain, alors que l’Euro-2024 à domicile et un match d’ouverture le 14 juin dans son jardin munichois, approche à grands pas.

Son retour à la compétition soulève de nombreuses interrogations, à commencer par son état de forme, après sa plus longue période d’absence et une rééducation plus longue que prévue, même si Neuer a déjà connu par le passé une autre interminable interruption.

Touché au pied gauche fin mars 2017, il n’avait joué que sept matchs en 14 mois d’avril 2017 à fin mai 2018, avant de revenir in extremis pour le Mondial-2018, conclu par une humiliante élimination dès le 1er tour en tant que tenant du titre.

À l’époque, Neuer n’avait que 32 ans. «S’il le souhaite, alors il y parviendra. Comme le phénix qui renait de ses cendres, il reviendra et toutes les discussions autour de lui se tairont. Et personne ne remarquera qu’il a manqué dix mois et qu’il a 37 ans», a estimé en début de semaine un autre gardien de but légendaire du Bayern et de la Mannschaft, Sepp Maier, dans le quotidien allemand Bild.

«Il va y avoir un peu de nervosité et des fourmillements, mais c’est normal. On espère que ça va bien se passer et je suis sûr qu’il va rapidement revenir dans le rythme», a estimé l’entraîneur du Bayern Thomas Tuchel, vendredi.

De retour comme numéro un

Au Bayern, Neuer retrouvera sa place de N.1. «Évidemment que l’on se réjouit lorsque l’on joue, mais je l’ai déjà dit, je connais mon rôle au Bayern», a soufflé Sven Ulreich (35 ans) après la victoire mardi soir à Istanbul en Ligue des champions contre Galatasaray (3-1).

De janvier à juillet, c’est Yann Sommer qui avait assuré l’intérim au Bayern, mais l’international suisse est parti (après avoir effectué le début de la préparation estivale des Munichois) à l’Inter. Ulreich est alors monté en grade, le temps que Neuer revienne.

En sélection, ce sera toutefois une toute autre affaire. Une chose est sûre, Neuer ne récupèrera pas le brassard de capitaine, le sélectionneur Julian Nagelsmann souhaitant s’inscrire dans la continuité avec le milieu de terrain du FC Barcelone Ilkay Gündogan.

En l’absence de Neuer, c’est un autre joueur du Barça, Marc-André ter Stegen, qui a été titularisé dans les buts à huit reprises sur les neuf matchs de la Mannschaft. Indiscutable N.1 de son club et époustouflant depuis plusieurs mois, ter Stegen revendique aussi ce statut avec la sélection.

«Nous devons laisser à Manuel le temps nécessaire pour guérir et revenir performant à 100%», avait expliqué Nagelsmann.

Si tout se passe bien pour Neuer, lors de l’annonce de la prochaine liste, prévue autour du 10 novembre, il aura pu disputer quatre à cinq matchs avec le Bayern, dont le Klassiker en championnat au Westfalenstadion contre le Borussia Dortmund la semaine prochaine.

La question redeviendra alors plus que d’actualité pour le sélectionneur et les matchs amicaux contre la Turquie à Berlin (18 novembre) et à Vienne contre l’Autriche trois jours plus tard.



Voir la source