Les partis d’opposition reprochent au ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, de se désintéresser du travail parlementaire. Pour la troisième fois, cette année, il n’est pas présent, vendredi, pour répondre aux questions des députés lors d’une interpellation de deux heures sur le thème de l’énergie.

Le porte-parole du Parti libéral du Québec en matière d’Énergie, Gregory Kelley, se dit « très déçu » : Je trouve que c’est un manque de respect flagrant pour nos institutions.

Selon lui, Pierre Fitzgibbon n’aime pas vraiment le processus parlementaire.

Le ministre a déjà été remplacé par son ministre délégué à l’Économie, Christopher Skeete, lors des précédentes interpellations, en octobre et en février.

À l’époque, le porte-parole de Québec solidaire en matière d’énergie, Haroun Bouazzi, avait déclaré qu’une interpellation sur l’énergie sans Pierre Fitzgibbon, c’est comme une poutine sans fromage. Il a récemment réitéré sa déception.

On a l’impression que, pour lui, les travaux parlementaires sont une perte de temps. Le ministre semble penser qu’il a plus de comptes à rendre aux multinationales étrangères qu’aux élus du peuple.

Le bureau du ministre explique son absence par une annonce importante à Sherbrooke, avec des acteurs internationaux du secteur quantique.

Notons au passage que Haroun Bouazzi lui-même n’est pas présent à l’interpellation, ce vendredi, car il prend la route du congrès de Québec solidaire, à Gatineau.

Le ministre consulte les spéciaux de l’épicerie pendant une séance

Radio-Canada a aussi remarqué que le ministre consultait la circulaire de l’épicerie Maxi, jeudi, lors de la période de questions, alors que son collègue ministre de l’Environnement Benoit Charette répondait à une question sur la crise climatique de la co-porte-parole de Québec solidaire Manon Massé.

Le bureau du ministre nous répond que c’est tout à fait normal que Pierre Fitzgibbon ait consulté les spéciaux de l’épicerie pendant la séance parlementaire.

Le prix du panier d’épicerie est l’une des principales préoccupations des Québécois. Il est normal que le ministre suive les fluctuations du prix des aliments.

Selon le libéral Greg Kelley, le geste du ministre est un manque de respect pour les autres élus.

Que, des fois, il y ait des moments d’inattention, c’est une chose, mais ça vient se placer dans un tout, ajoute Haroun Bouazzi, de Québec solidaire.

M. Kelly reconnaît que tout le monde regarde de temps en temps ses appareils, ses courriels, les réseaux sociaux… mais qu’il essaie toujours d’écouter les collègues.

Le ministre délégué à l'Économie, Christopher Skeete, remplaçait Pierre Fitzgibbon pour la troisième fois, vendredi.

Le ministre délégué à l’Économie, Christopher Skeete, remplaçait Pierre Fitzgibbon pour la troisième fois, vendredi.

Photo : Radio-Canada / Assemblée nationale du Québec

Au Parti québécois (PQ), aucun député n’est présent, vendredi, pour questionner le représentant du gouvernement sur les enjeux d’énergie. Avec seulement quatre députés, pas possible d’être là, malheureusement, répond le PQ. Cette semaine, le parti a annoncé que le dossier de l’énergie était transféré du chef Paul St-Pierre Plamondon au nouveau député Pascal Paradis.



Voir la source