Les prochaines semaines s’annoncent lourdes en émotion pour Christine Sinclair, qui a annoncé sa retraite jeudi dernier. 

La légende canadienne du ballon rond ne veut cependant pas recevoir un hommage similaire à ce que les joueuses des États-Unis ont offert à Megan Rapinoe, qui avait également pris cette décision au mois d’août.

• À lire aussi: La retraite pour Christine Sinclair?

• À lire aussi: CF Montréal: une équipe portée par ses Québécois

Cette dernière avait été honorée avant son ultime rencontre avec les Stars and Stripes en recevant notamment un maillot spécial pendant que sa famille était sur le terrain. Elle avait également effectué un discours devant ses partisans au terme de la partie.

«J’ai vu ce que des coéquipières américaines comme Megan Rapinoe ont vécu et oui, c’est mon pire cauchemar», a déclaré Sinclair après l’entraînement des Canadiennes au Centre Nutrilait, à Montréal, en vue du duel contre le Brésil, samedi, au Stade Saputo.

Celle qui a enfilé l’aiguille à 190 reprises en 327 matchs internationaux aura d’ailleurs l’occasion de terminer sa carrière en sélection de la meilleure des manières. En effet, après la série aller-retour à Montréal et Halifax samedi et mardi, Sinclair disputera sa dernière rencontre avec le Canada dans sa ville natale de Vancouver, face à l’Australie.

Malgré tout, les partisans auront droit à une période de prolongation puisqu’elle a avoué qu’elle ne prévoyait pas encore totalement se retirer des terrains. Après cela, sa reconversion se fera toujours avec le ballon non loin d’elle.

«Je vais rester impliquée dans le jeu, je prévois jouer encore un an à Portland, a expliqué l’attaquante des Thorns. Mais que ce soit comme entraîneuse ou en coulisses, je ne pars pas.»

Une drôle d’anecdote

L’équipe américaine souhaitait également rendre hommage à Sinclair pour sa belle carrière, mais elle s’est vite rendu compte que ce ne serait pas possible. Pourquoi? Tout simplement parce que l’athlète de 40 ans avait décidé de bloquer son compte X (anciennement Twitter) juste avant les Jeux olympiques de Tokyo, en 2021.

«Oui, je les avais bloqués, a candidement avoué Sinclair. […] Je pense que c’était juste avant de jouer contre eux et c’était assez. J’avais totalement oublié, et je ne suis pas allée sur [X]. Je n’y suis pas allée depuis avant la Coupe du monde, donc j’ai totalement oublié.»

«Je n’ai pas vu ce qu’ils ont écrit, sauf lorsque mes coéquipières m’ont montré. Évidemment, ce sont de grandes rivales, mais je les remercie pour les bons mots. […] C’est juste une chose que ferait “Sinc”», a conclu Sinclair avec le sourire.



Voir la source