Furieux des décisions des arbitres à la reprise vidéo durant un match de la Serie A brésilienne, les entraîneurs des Corinthians ont voulu aller chercher eux-mêmes leurs réponses, mais sans grande politesse. 

À l’Arena do Gremio, le stade de leurs adversaires de dimanche, les 10 premières minutes ont été particulièrement explosives. Les Corinthians se sont vu refuser un tir de pénalité après la chute de Matheus Bidu dans la surface du gardien. L’officiel a gardé son sifflet dans sa poche.

• À lire aussi: MLS: un joueur furieux s’incruste dans le vestiaire des officiels

• À lire aussi: À VOIR: l’arbitre plaque un joueur des Whitecaps et l’entraîneur est en furie

Ça n’a vraiment pas fait l’affaire des visiteurs, surtout que leur défenseur Bruno Mendez a reçu un carton rouge pour un tacle dangereux quelques instants plus tard. Cette fois, l’arbitre est allé à la reprise vidéo pour confirmer sa décision.

Il n’en fallait pas plus pour que le directeur du soccer des Corinthians, Alessandro Nunes, tente d’entrer de force dans la pièce réservée aux superviseurs de la VAR (assistance vidéo à l’arbitrage). Un journaliste qui a fini par être enguirlandé par les membres du personnel de l’équipe a filmé la scène.

Le groupe d’hommes s’est buté à deux agents de sécurité, qui leur ont bloqué le passage. Nunes s’est par la suite expliqué, selon le quotidien «O Globo», refusant d’excuser ses actions, mais admettant qu’il avait commis une erreur.

«Les années passent, les présidents du comité des arbitres changent, mais nous voyons toujours les mêmes erreurs, a assuré Nunes. […] Ce qui est inapproprié et malheureux, c’est que les responsables de la VAR restent devant leurs écrans, regardent l’incident plusieurs fois, mais n’aident pas l’officiel. Nous voulons seulement de l’équité.»

Toute cette commotion aurait pu être facilement évitable, puisque les Corinthians ont battu Gremio 1 à 0 grâce à un but à la 32e minute.





Voir la source