Plusieurs personnes ont été surprises de voir Jacob Trouba s’en tirer relativement bien avec son coup de bâton derrière le casque de Trent Frederic, mais le défenseur des Rangers de New York est celui qui a lancé la première pierre. 

Samedi, pendant le match contre les Bruins de Boston, le capitaine des Blueshirts y est allé d’un geste maladroit lors d’une lutte avec Frederic. Il a écopé d’une amende de 5000 $, tandis que des internautes ont réclamé une suspension exemplaire.

• À lire aussi: Connor McDavid a recommencé à accumuler énormément de points

• À lire aussi: Devante Smith-Pelly de retour à Washington… à la radio

• À lire aussi: David Perron, le joueur dont les Red Wings avaient absolument besoin

Trouba a expliqué sa version des faits lundi, qualifiant son geste d’«inexcusable».

«Cet incident ne peut évidemment pas se produire. C’était 100% accidentel. Sur le coup, j’ai été sous le choc que ça se soit produit. J’ai immédiatement dit: “Je m’excuse. Je n’avais pas l’intention de faire ça”. J’ai l’impression que ma main a été poussée et que j’étais hors d’équilibre, donc je me suis excusé tout de suite», a-t-il raconté en mêlée de presse, selon le journaliste Vincent Z. Mercogliano, du site lohud.com.

«Ça s’est terminé là. Ensuite, après le match, j’ai vu une vidéo et ce n’était pas très beau. C’est inexcusable», a ajouté Trouba.

S’il a paru surpris sur la séquence, Frederic n’en a pas trop fait de cas. Il n’a pas été blessé non plus après ce contact qui aurait pu être dangereux.

Pas son genre

Trouba, qui a été la réputation de figurer parmi les meilleurs plaqueurs de la Ligue nationale, n’est pas du genre à dépasser les bornes, a-t-il dit. Il a été suspendu une seule fois, en 2017, quand il a servi un double-échec à la tête de Mark Stone. L’arrière de 29 ans a aussi reçu une amende pour un coup de bâton il y a trois ans.

Il entend tirer des leçons de cette nouvelle mésaventure.

«Je dois contrôler ma posture et mon bâton mieux que ça. Je suis content qu’il ne soit pas blessé. Je mérite l’amende. Je la prends et je passe à autre chose. Apprends de cette expérience et ne la laisse pas se produire à nouveau. Ce n’est pas le joueur que je veux être», a expliqué Trouba.

«Les mises en échec et ce genre de choses, c’est ma façon de jouer, a poursuivi l’Américain. Je ne crois pas qu’elles soient vicieuses. Je me fiche de ce que les gens pensent de moi. Je ne pense pas vraiment à l’opinion des gens qui ne me connaissent pas, pour être honnête.»



Voir la source