L’ancien joueur des Expos Andre Dawson aimerait mieux voir la casquette des Cubs de Chicago sur sa plaque du Temple de la renommée du baseball plutôt que celle de l’organisation montréalaise. 

L’homme de 69 ans a indiqué au quotidien «Chicago Tribune» qu’il en avait fait la demande aux décideurs du Temple.

• À lire aussi: Oakland: du baseball majeur… à un équivalent de la Ligue Frontière

• À lire aussi: MLB: une équipe accorde une chance à Charles Leblanc

Dawson a été intronisé en 2010 et il n’a pas eu son mot à dire concernant le choix de la casquette qui allait se retrouver sur sa plaque.

«Quand j’y pense, je préférerais une casquette des Cubs pour plusieurs raisons personnelles, avait-il déclaré à l’époque. Quand l’annonce a été faite hier soir, c’était un peu déchirant.»

«Je ne m’attends pas à ce que le Temple s’empresse de sauter là-dessus, a dit Dawson à propos de sa demande de changement. S’ils prennent le temps de me répondre, ils vont prendre leur temps. Ça ne me surprendrait pas s’ils ne me répondent tout simplement pas.»

L’ex-voltigeur a également indiqué qu’il comprenait la logique derrière le choix de casquette. Dawson a disputé 11 de ses 21 saisons dans le baseball majeur avec les Expos. Il a joué six campagnes avec les Cubs, deux avec les Red Sox de Boston et deux autres avec les Marlins de la Floride.

«J’ai toujours eu une préférence pour les Cubs, même si j’ai joué 11 ans à Montréal. J’ai mes raisons et je crois que nous aurions dû nous asseoir et en discuter.»

«Il n’y a pas grand-chose qui m’importune, mais ça me joue dans la tête depuis quelques années parce qu’on m’a simplement dit que j’allais porter le logo des Expos. Je n’étais pas d’accord avec ça à l’époque. Mais bon, faire mon entrée au Temple était la chose la plus importante.»

«Au fil du temps, j’y ai réfléchi davantage et j’en suis arrivé à la conclusion que j’aurais dû avoir mon mot à dire… Personnellement, je pense que ma mission, pour le reste de ma vie, si c’est ce qu’il fait, est de corriger cette situation.»





VOIR LA SOURCE