Une équipe de chercheurs de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a développé un outil pour mieux évaluer la sévérité des feux de forêt et faciliter la récupération du bois brûlé.

L'utilisation d'images satellites permet une évaluation beaucoup plus rapide des surfaces touchées que la méthode traditionnelle qui se fait par hélicoptère. L'initiative a fait l'objet d'un article dans une publication scientifique spécialisée il ya quelques jours.

L'outil permet entre autres d'évaluer la sévérité des incendies et l'étendue des dommages sur l'écosystème.

Là où il y a des différences importantes entre les images avant feu et après feu, on va estimer le niveau de sévérité à partir d'une technique qu'on développe sur le terrain, ce qui nous permet de cartographier la sévérité du feu très rapidement.a expliqué le professeur Yan Boucher, codirecteur du Centre de recherche sur la boréalie de l'UQACen entrevue à l'émission C'est jamais pareil.

Ainsi, quelques jours à peine après le passage d'un incendie, les spécialistes sont en mesure de visualiser l'impact des flammes et les répercussions que le brasier pourrait avoir sur la régénération des arbres et des végétaux.

Les feux de forêt provoquent un désastre environnemental sur leur passage.

Photo : Radio-Canada

L'outil a d'ailleurs été utilisé l'été dernier quand de vastes incendies ont ravagé les forêts du pays. Le gouvernement du Québec s'en est servi à bon escient.

Voir la source