Après avoir été critiqué plus tôt cette semaine pour avoir affirmé que certaines Premières Nations brûlaient des usines de traitement d'eau à cause du gouvernement libéral fédéral, un député conservateur revient maintenant sur ses propos.

Le député de la Saskatchewan, Kevin Waugh, a fait cette déclaration à la Chambre des communes lundi lors d'un débat sur le projet de loi gouvernemental sur l'eau des Premières Nations.

“Dans ma province natale, la Saskatchewan, j'ai vu des réserves brûler des usines de traitement de l'eau parce que le gouvernement libéral n'a fait que peu ou rien”, a déclaré Waugh, s'adressant à la ministre des Services aux Autochtones, Patty Hajdu.

Il a ajouté qu'il fallait « éduquer les gens dans les réserves pour qu'ils puissent exploiter ces usines de traitement de l'eau », et a reproché aux libéraux de ne pas en faire plus.

Le bureau de Waugh a confirmé mercredi qu'il faisait référence aux incendies survenus dans les Premières Nations de la Saskatchewan au cours des dernières années.

Une usine de traitement de l'eau dans la nation Carry the Kettle Nakoda a été endommagée par un incendie en 2019, et une autre dans la première nation Piapot a brûlé en 2018.

Mais aucune cause spécifique n’a été signalée pour ces deux incendies. Le bureau du député a admis qu'il n'était au courant d'aucune circonstance spécifique et a déclaré qu'il n'avait pas l'intention de laisser entendre quoi que ce soit sur la raison pour laquelle les incendies se sont produits.

“Le député Waugh a souligné qu'après huit ans de Justin Trudeau et de ce gouvernement libéral, nous nous trouvons face à une série de promesses non tenues et d'innombrables communautés autochtones qui n'ont pas accès à l'eau potable”, a déclaré son bureau.

Hajdu a déclaré qu'il n'y avait pas de place à la Chambre des communes pour le genre de rhétorique qu'elle a entendue de Waugh lundi – en particulier lors du débat sur un projet de loi qui cherche à restaurer les droits inhérents des Premières Nations.

« La première question posée par les conservateurs a vraiment illustré le genre de stéréotypes néfastes avec lesquels les Premières Nations vivent depuis très longtemps », a déclaré Hajdu aux journalistes devant la Chambre des communes plus tôt cette semaine.

Elle a ajouté que ses remarques laissaient entendre que les Premières Nations détruisaient leurs propres infrastructures et qu'elles n'avaient ni les compétences ni la capacité nécessaires pour gérer leurs propres usines de traitement de l'eau.

Un homme politique se lève et fait des gestes lors d'un discours animé.
La ministre des Services aux Autochtones Patty Hajdu se lève pendant la période des questions à la Chambre des communes le 1er décembre 2023 à Ottawa. (Adrian Wyld/La Presse Canadienne)

Hajdu a déclaré qu'elle consulterait le leader parlementaire libéral par intérim, Steven MacKinnon, pour savoir s'il demanderait à Waugh de retirer ses commentaires.

La Southern Chiefs Organization, qui représente 34 Premières Nations du sud du Manitoba, a déclaré que les remarques de Waugh renforçaient les stéréotypes néfastes sur les Premières Nations à l'ère de la réconciliation.

« J'exhorte tous les députés à se souvenir de la dévastation que les peuples et les communautés des Premières Nations ont subie aux mains des gouvernements et des systèmes de ce qui est aujourd'hui le Canada », a déclaré le grand chef Jerry Daniels.

« Les élus doivent se rappeler l'importance de bâtir avec les Premières Nations des relations fondées sur la bienveillance et le respect mutuel, pour le bénéfice de tous.

Le bureau de Waugh a déclaré que son parti continuerait de travailler avec les peuples autochtones pour garantir que les communautés des Premières Nations aient accès à de l'eau potable.

Le projet de loi très attendu dont débattent les députés vise à améliorer la qualité de l'eau dans les communautés des Premières Nations, à améliorer la collaboration en matière de protection de l'eau et à codifier une nouvelle commission de l'eau dirigée par les Premières Nations.

Il a été déposé en décembre, plus d'un an après que le gouvernement fédéral a abrogé la loi sur l'eau potable pour les Premières Nations qui remontait au gouvernement conservateur de Stephen Harper.

Le gouvernement Harper avait déclaré à l'époque que la Loi de 2013 sur la salubrité de l'eau potable des Premières Nations visait à soutenir l'élaboration de règlements fédéraux qui amélioreraient l'accès des Premières Nations à l'eau potable et au traitement efficace des eaux usées.

Mais de nombreuses Premières Nations ont déclaré que la législation était inefficace et dangereuse, invoquant des inquiétudes concernant le manque de financement durable et la violation des droits constitutionnels.

Hajdu a présenté le nouveau projet de loi comme le résultat d'une immense collaboration et d'un immense partage de connaissances, bien que certaines Premières Nations se soient opposées à cette affirmation lorsque le projet de loi a été présenté.

Voir la source https://www.cbc.ca/news/politics/kevin-waugh-first-nations-water-1.7109184?cmp=rss