Une envolée de ballons à la mémoire des petites victimes de la tragédie de la garderie de Laval s’est tenue jeudi matin, à Laval, afin de souligner cette sombre date anniversaire.

• À lire aussi: Tragédie de la garderie de Laval: un an plus tard, le mystère persiste

Environ une soixantaine de personnes s’était déplacées pour rendre hommage aux deux enfants décédés il y a un an. La cérémonie, organisée en toute sobriété, a été tenue principalement dans le silence. Plusieurs personnes n’ont pu retenir leurs larmes.




MARTIN ALARIE / AGENCE QMI / LE JOURNAL DE MONTRÉAL

«Le 8 février 2023 reste et restera gravé dans nos mémoires et nos cœurs à jamais, a déclaré par voie de communiqué Nancy Gschwender, la propriétaire de la garderie. Je pense à Jacob, Maëva et à leurs familles. J’ai une pensée également pour les autres petits papillons du groupe et leurs familles, à l’équipe de la garderie, aux enfants, aux parents et à toute notre communauté. Je suis fière de mon équipe. Malgré la tristesse et la fatigue, elle a traversé la tempête et a continué d’offrir des services de qualité à nos familles. Le bien-être des enfants est demeuré la priorité.»




MARTIN ALARIE / AGENCE QMI / LE JOURNAL DE MONTRÉAL

Meurtres et tentatives de meurtre

À pareille date l’an dernier, un autobus défonçait la façade de la Garderie éducative Ste-Rose, située sur la Terrasse Dufferin. Les petits Jacob Gauthier, 4 ans, et Maëva David, 5 ans, sont décédés. Plusieurs autres enfants ont été blessés.

Le chauffeur, un employé de la Société de transport de Laval, a été accusé de meurtres, de tentatives de meurtre et de voies de fait grave. Pierre Ny-St-Amand est depuis détenu à l’Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel en attendant la suite des procédures judiciaires.


Voir la source