La Sûreté du Québec (SQ) a procédé à l’arrestation d’un homme de 36 ans en lien avec une affaire de proxénétisme dans la région du Bas-Saint-Laurent, mercredi.

Une enquête menée par la division des crimes majeurs de Rimouski a permis au corps de police provincial de mettre la main au collet de Jimmy Lévesque, alors qu’il se trouvait dans le secteur de la rue Lafontaine, à Rivière-du-Loup.



Création sans titre - 1

Photo tirée du Facebook de Jimmy Lévesque

Selon la dénonciation déposée par la SQ, le trentenaire ferait face à quatre chefs d’accusation pour des crimes commis entre le 1est juillet et le 1est Novembre 2023.

Les faits qui lui sont reprochés auraient eu lieu sur un territoire d’une centaine de kilomètres allant du Kamouraska à Rimouski, en passant par Rivière-du-Loup.

D’après l’acte d’accusation, Lévesque aurait «recruté et transporté, ou exercé un contrôle sur les mouvements» d’une autre personne en vue de l’exploiter ou de faciliter son exploitation.

Un autre chef d’inculpation stipule que l’homme de Rimouski aurait amené cette même personne à offrir ou à rendre des services sexuels moyennant rétribution.

Il aurait également «bénéficié d’un avantage pécuniaire qu’il savait provenir directement ou indirectement» du proxénétisme.

L’homme de 36 ans est demeuré détenu à la suite de son arrestation et a comparu au palais de justice de Rimouski jeudi. La juge en poste s’est opposée à sa remise en liberté. Il reviendra devant la cour lundi prochain pour la suite des procédures.

Longue feuille de route

L’arrestation de cette semaine est survenue alors que le suspect est actuellement en plein procès pour agression sexuelle. Il a plaidé non coupable et doit comparaître à nouveau le 26 février prochain en lien avec cette affaire.

Jimmy Lévesque avait déjà connu de nombreux déboires avec la justice au cours des 15 dernières années.

Il a été épinglé à quelques reprises pour voies de fait, vol et méfait. Il avait aussi plaidé coupable à des accusations de fraude et de vol de carte de crédit pour des gestes commis en 2008.


Voir la source