La Fédération des enseignants de la Saskatchewan (STF) se réjouit de reprendre les négociations avec le gouvernement provincial. Néanmoins, le syndicat reconnaît qu'il reste encore des efforts à déployer pour parvenir à « un accord équitable ».

Mercredi, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le ministre de l'Éducation, Jeremy Cockrill, a annoncé que la province a donné un nouveau mandat à son comité de négociation pour discuter d'une nouvelle offre avec le syndicat.

Ainsi, la province a accepté que les enseignants bénéficient de la même formule salariale que les députés provinciaux.

La formule comprend notamment un ajustement salarial basé sur l'inflation, avec un plafond de 3 % par année et une base de 0 % en fonction de l'indice des prix à la consommation de l'année précédente.

À la suite de cette annonce, le syndicat a annoncé qu'il suspendait tous ses moyens de pressiony compris le retrait de la surveillance à l'heure du midi prévu pour le 8 février.

Lors d'une conférence de presse qui a eu lieu jeudi, la présidente de la STFSamantha Becotte, a remercié la province de reconnaître les défis importants auxquels les écoles ont été confrontées.

Nous attendons avec impatience les discussions qui débuteront lundi prochain et nous sommes prudemment optimistes quant à la possibilité d'engager enfin une véritable négociation avec le gouvernement.a indiqué Mme Becotte, qui regrette de ne pas avoir assez d'informations sur la nouvelle offre.

Source link