La pratique d'activité physique ne permet pas de compenser les effets néfastes des boissons sucrées sur les maladies cardiovasculaires. C'est ce que conclut une nouvelle étude de l'Université Harvard dans laquelle l'un des coauteurs est professeur à l'Université Laval.

Oui l'activité physique va réduire le risque de maladie cardiovasculaire, c'est très important, mais la consommation de boisson sucrée, peu importe le niveau d'activité physique en parallèle va faire augmenter le risqueindique Jean-Philippe Drouin-Chartier, professeur à la Faculté de pharmacie de l'Université Laval

L'étude a été menée auprès de 100 000 personnes sur une période de 30 ans. Ce qui apporte beaucoup de force à l'étudeajoute M. Drouin-Chartier.

La consommation de deux boissons sucrées par semaine est associée à un risque de maladie cardiovasculaire élevé malgré 150 minutes d'activité physique par semaine, concluent les chercheurs. Est-ce qu'il ya un niveau sécuritaire, je ne crois passoutient le professeur.

C'est très important d'être actif, mais ça ne va pas compenser les effets néfastes.

La consommation de boissons énergisantes n'a pas fait partie de l'étude.

Photo : Getty Images / Justin Sullivan

Selon lui, il faut poursuivre les actions pour rendre les boissons sucrées moins accessibles.

Remplacer des boissons sucrées par des boissons “diètes” est bénéfique, mais la meilleure option reste l'eaucroit le professeur Drouin-Chartier.

Source link