Les Canadiens, grands mangeurs de viande devant l’Éternel, se tournent vers d’autres options pour obtenir leur portion de protéines, en raison de l’inflation.

Selon un récent sondage Ipsos, environ la moitié (47 %) des participants mangeant de la viande ont dit avoir l’intention de réduire leur consommation de cet aliment, cette année, majoritairement pour alléger leur facture d’épicerie.

Comme le mentionne Kathy Perrotta, vice-présidente de stratégie et de compréhension des marchés chez Ipsos, depuis que l’entreprise a commencé à interroger les Canadiens sur leurs habitudes de consommation de viande, en 2018, la proportion de ceux-ci ayant l’intention de réduire leurs achats de bœuf, poulet et consorts a augmenté de 25 %.

Et les raisons invoquées pour ce faire ont varié, avec le temps. En 2021 et 2022, indique Mme Perrotta, les préoccupations en matière de santé et d’environnement étaient les principales raisons mises de l’avant pour expliquer cette diminution.

Mais au cours de la dernière année, le coût de la viande est devenu la principale raison. Ce qui n’est pas très surprenant, en raison de la pression sur les budgets, ces jours-ci, en lien avec la hausse des taux d’intérêt et des prix des aliments.



Voir la source