La secrétaire américaine au Commerce Gina Raimondo a appelé samedi les élus du Congrès, la Silicon Valley et les alliés des États-Unis à empêcher la Chine d’accéder aux semi-conducteurs et technologies de pointe cruciales en termes de sécurité nationale.

• À lire aussi: Le boom du lithium en Chine menace le plateau tibétain

• À lire aussi: Le G7 s’inquiète des restrictions commerciales de la Russie et de la Chine

Elle a aussi évoqué la «menace la plus importante que nous ayons jamais connue» et lancé : «la Chine n’est pas notre amie», lors d’un forum annuel sur la défense nationale à Simi Valley, en Californie.

Les deux plus grandes économies au monde se livrent une rivalité féroce sur le plan commercial et géopolitique, et son ministère joue un rôle de premier plan.

En octobre, Gina Raimondo a ainsi dévoilé une série de nouvelles restrictions à l’exportation des puces les plus performantes vers la Chine, notamment celles utilisées pour le développement de l’intelligence artificielle (IA), pour prévenir leur utilisation par Pékin à des fins militaires.

«Je sais qu’il y a dans le public des patrons d’entreprises de semi-conducteurs qui ne sont pas très contents, parce qu’ils perdent des revenus. Mais c’est la vie. La protection de notre sécurité nationale est plus importante que les revenus à court terme», a dit la ministre samedi.

«J’ai une info pour vous», a-t-elle ajouté. «La démocratie est bonne pour les affaires. (…) sur le long terme, cela vaut le coup de travailler avec nous pour défendre la sécurité nationale de notre pays».



La ministre américaine du Commerce appelle à plus de fermeté face à la «menace» de la Chine


AFP

Elle a noté que Nvidia, le spécialiste des puces les plus sophistiquées nécessaires au développement de la dernière génération d’IA, avait mis au point un semi-conducteur aux performances juste sous la limite fixée par son ministère pour pouvoir l’exporter en Chine.

«C’est normal, c’est comme ça que l’industrie fonctionne», a-t-elle reconnu. Mais «ce n’est pas productif».

«Chaque jour, la Chine se réveille en essayant de trouver un moyen de contourner nos contrôles à l’exportation, ce qui signifie que chaque minute de chaque jour, nous devons renforcer ces contrôles et mieux les appliquer, avec nos alliés, avec les Néerlandais, avec les Japonais et avec les Européens», a-t-elle déclaré.



La ministre américaine du Commerce appelle à plus de fermeté face à la «menace» de la Chine


AFP

Elle a souligné que les mesures de son ministère ne seraient pas efficaces sans les alliés des États-Unis, et demandé au Congrès de l’aider à financer cette cause.

«J’ai un budget de 200 millions de dollars. C’est comme le coût de quelques avions de chasse. Soyons sérieux, finançons cette opération (à la hauteur des enjeux) : pour protéger l’Amérique», a-t-elle martelé.

«L’Amérique est le leader mondial en matière d’intelligence artificielle et dans la conception de semi-conducteurs avancés», a-t-elle continué. 

«C’est grâce à notre secteur privé (…) C’est grâce à notre secteur public, qui investit, que nous avons quelques années d’avance sur la Chine. Il n’est pas question de les laisser rattraper leur retard».





Voir la source