Des organismes caritatifs et communautaires qui s’affairent à offrir des cadeaux de Noël aux enfants dans le besoin croulent sous les demandes alors que les dons se font plus rares cette année en raison de la morosité économique ambiante.

• À lire aussi: Bienvenue à l’école des pères Noël professionnels

• À lire aussi: «On n’avait jamais vu ça!»: des enfants défavorisés demandent habits de neige et bottes pour Noël

«L’inflation a un impact direct sur le portefeuille des gens, il y a un ralentissement au niveau des dons qui nous sont versés alors que la demande, elle, augmente», observe Linda Petrozza, présidente de la Fondation Femina située dans les Basses-Laurentides.

L’organisme, qui distribue des cadeaux aux enfants qui vivent en centre d’hébergement pour victimes de violence conjugale avec leur mère, est plus sollicité que jamais. L’année dernière, ce sont 5100 cadeaux qui ont été distribués dans 65 centres d’hébergement partout dans la province, et on pense dépasser ce nombre cette année. 





La présidente et fondatrice de la Fondation Femina, Linda Petrozza, pose en compagnie d’une bénévole lors de la collecte de cadeaux de 2022.


PHOTO FOURNIE PAR Fondation Femina

«Le besoin est assurément là, on se fait approcher par de nouvelles maisons d’hébergement et on sait très bien que les maisons sont au maximum de leur capacité», ajoute-t-elle.

Saturés

Le Relais communautaire de Laval entame à peine sa 39e édition de La magie de Noël que déjà la demande pour les cadeaux crée une forte pression sur l’organisme.

«On n’arrivera pas à répondre à toute la demande, c’est impossible […] On a beau avoir des demandes et des demandes, on a atteint nos limites», déplore Corine Vanderborght, directrice générale de l’organisme.



Organismes cadeaux Noël


PHOTO FOURNIE PAR Fondation Femina

L’organisme, qui offrira 315 cadeaux à des enfants vulnérables, continue d’être sollicité par des familles «qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts» au point où sa directrice générale s’inquiète des impacts de la situation actuelle sur la santé mentale de son personnel, qui est «à bout de souffle».

Fort engouement

Au Centre-du-Québec, la municipalité de Sainte-Clotilde-de-Horton, qui tient sa deuxième édition de l’initiative Deviens Père-Noël, a dû mettre les bouchées doubles pour trouver suffisamment de donateurs.

«On est passés de 30 à environ 45 cadeaux à offrir, pour notre population [d’un peu plus de 1500 habitants]. C’est beaucoup. Depuis septembre que je cherche des parrains pour acheter les cadeaux, jusqu’à la semaine dernière il m’en manquait encore», souligne Élisabeth Boucher, coordonnatrice des Loisirs Sainte-Clotilde.

  • Écoutez l’entrevue avec Julien Brault, président-directeur général de Hardbacon, via QUB radio :

À Drummondville, la campagne de jouets du comité de bienfaisance des pompiers a lieu chaque année depuis 19 ans et connaît toujours un grand succès. Cette année, la répercussion de l’inflation se ressent sur toute la population, y compris sur les donateurs.

«On a toujours plus de demandes que nos prévisions […] mais on le voit que c’est plus difficile. Ceux qui arrivaient serrés l’année dernière n’arrivent plus [cette année]», explique Paméla Bonneau, la responsable de l’association. 

La Fondation Jeunesse de Québec observe aussi un changement dans les demandes des jeunes, qui préfèrent dorénavant obtenir des vêtements chauds plutôt que des sous pour pratiquer un sport ou un loisir. 

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Écrivez-nous à l’adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Voir la source