La nouvelle ligne d’aide en cas de crise de suicide (9-8-8) a été mise en service, jeudi, à l’échelle du Canada. 

Au Québec, les appels au 9-8-8 seront redirigés vers la ligne d’intervention gouvernementale déjà existante, soit la ligne 1-866-APPELLE et suicide.ca.

«La ligne provinciale, je dirais, est là depuis plus de 20 ans. Il y a une certaine notoriété aussi, un qui a été implanté au niveau de la connaissance de cette ligne-là. Donc, l’idée là-dedans, c’est que le service aux citoyens va être encore mieux. Peu importe ce que le citoyen va faire, l’idée, c’est qu’on puisse avoir rapidement accès aux ressources de première ligne, et en anglais ou en français», explique le président-directeur général de l’Association québécoise de prévention du suicide, Hugo Fournier.

«Le fédéral a fait la demande que ce soit appliqué à la grandeur du pays, mais ensuite chaque province administre son système de santé comme il le désire», ajoute la directrice générale du Regroupement des centres de prévention du suicide du Québec, Claudia Charron.

L’adoption d’un numéro canadien à trois chiffres pour les appels et les messages textes visant à obtenir du soutien pour la prévention du suicide avait été annoncée par Ottawa en 2022, mais la ligne vient d’être lancée officiellement partout au pays.

Des intervenants formés répondront ainsi aux appels et aux messages textes, en français et en anglais, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

«Chaque jour au Canada, environ douze personnes meurent par suicide. Souvent, ces personnes n’ont nulle part où se tourner, personne à qui parler et aucun moyen d’obtenir de l’aide. Avec la mise en place du 9-8-8, nous offrons un outil de plus pour nous assurer que les gens ont accès à des professionnels formés», a déclaré jeudi Todd Doherty, ministre du cabinet fantôme responsable de la Santé mentale et de la Prévention du suicide.

C’est le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) qui est chargé de la mise en œuvre et de la coordination de cette nouvelle ligne, grâce à un investissement du gouvernement de 156 M$ sur trois ans.

Contacté par TVA Nouvelles, le ministre responsable des Services sociaux, Lionel Carmant, a déclaré par écrit :

«La ligne 1-866-APPELLE et le site Suicide.ca sont des services bien connus des Québécois et qui fonctionnent très bien. Dans un effort de ne pas dédoubler les services, tous les appels et textos envoyés au 988 seront transférés et pris en charge par services en place au Québec.»


Voir la source