Il y a exactement quatre ans, les Chiefs et les 49ers s'affrontaient au Super Bowl, avec le Québec qui avait les yeux rivaux sur Laurent Duvernay-Tardif. Voilà que les deux adversaires se retrouvent et pour le garde fraîchement retraité de la NFL, c'est un retour en arrière qui ravive de précieux souvenirs.

Au bout du fil, Duvernay-Tardif assure que cette semaine très médiatisée à l'approche du grand match à Las Vegas ne l'a pas démangé. Comblé dans son après-carrière hors du terrain, il continue de suivre les Chiefs, avec lesquels il a évolué de 2014 à 2021.

«Je regarde les Chiefs et quelques autres matchs qui me rejoignent parce que j'ai d'anciens coéquipiers qui jouent ailleurs. Les Chiefs restent la raison pour laquelle je reste connecté à mon écran.»

«C'est drôle parce qu'ils ont gagné le Super Bowl l'an passé, mais je jouais encore avec les Jets et il y avait quelque chose de différent. Cette fois-ci, je suis beaucoup plus enthousiaste, surtout quand je regarde la manière dont les gars ont joué en série par rapport à la saison. Ils ont été capables de trouver leur synchronisme. C'est sûr que je suis content pour eux», a-t-il noté.

Les temps ont changé

Crédit photo : Photo les archives Patrick Smith / Getty Images via AFP

C'est donc un match revanche pour les Chiefs et les 49ers, mais les temps ont bien changé. De part et d'autre, seulement 12 partants du Super Bowl d'il ya quatre ans restent en poste.

Depuis leur triomphe de février 2020, les Chiefs sont pour leur part devenus la sensation de la NFL. Les Patrick Mahomes et Andy Reid sont visibles partout dans les publicités et évidemment, la romance entre Travis Kelce et Taylor Swift a propulsé l'équipe dans une stratosphère médiatique inimaginable.

«On a bâti la culture des Chefs brique par brique. Il y a eu une progression naturelle. Ce n'est pas négatif de dire ça, mais l'équipe d'aujourd'hui est beaucoup plus ancrée dans le système stellaire qu'elle l'a déjà été. C'est fou qu'une équipe d'une ville modeste du Midwest américain soit devenue aussi centrale à l'écosystème de la NFL», constate «LDT».

Une semaine particulière

Pour avoir vécu la frénésie du Super Bowl à Miami, Duvernay-Tardif sait très bien par quoi ses coéquipiers sont passés cette semaine dans une ville qui a aussi ses attraits à Las Vegas.

«C'est une semaine où il y a beaucoup d'écueils possibles. Il y a aussi beaucoup de parallèles entre Miami et Las Vegas. Je me rappelle de m'être posé des questions au début de la semaine il ya quatre ans. Je me disais : lundi et mardi, je suis en congé, est-ce que je sens profiter de la vie un minimum ?

«C'était une discussion pour plusieurs joueurs. Il y avait des gars qui voulaient juste décompresser un peu et d'autres qui voulaient vraiment rester se concentrer. Tu veux avoir du plaisir et profiter sans virer fou. On est scruté à la loupe et tu ne veux pas être celui qui se fait prendre en photo avec un verre et qui donne trois sacs du quart! À partir du mercredi, je me souviens que ça m'avait fait du bien de recommencer dans un cadre plus rigide. Je me sentais bien de retrouver mes repères», se remémore-t-il.

Toujours derrière les Chiefs

Crédit photo : Photo AFP

Évidemment, personne ne sera surpris de lire que Laurent Duvernay-Tardif, un fier chef jusqu'au bout des ongles, favorise son ancienne équipe pour remporter le 58e Super Bowl.

Pour lui, le calme de Patrick Mahomes et sa bande dans les moments critiques feront la différence. Il ne serait pas étonné qu'un scénario similaire à 2020, quand les Chiefs avaient comblé un écart de 10 points au quatrième quart, se répète.

«Je me rappelle encore quand on tirait de l'arrière, puis on a marqué un touché et on tirait encore de l'arrière. Malgré tout, on se regardait dans les yeux et tout le monde, on savait qu'on allait gagner ce match-là.»

«Tu regardais les 49ers de l'autre bord et il commençait à y avoir de la division et des esprits qui s'échauffaient. Pour moi, c'est ça les Chiefs. Ils trouvent une façon. Les deux équipes sont extrêmement talentueuses, mais il va y avoir un moment dans le match qui va créer un doute pour les 49ers et ce sera dur à surmonter en raison de ce que sont les Chiefs en termes d'expérience et de résilience», analyse -t-il.

Si ce scénario se concrétise, les Chiefs deviendront la première équipe depuis les Patriots de 2003 et 2004 à remporter le Super Bowl deux années de suite. C'est un fait d'armes qui a été réalisé à huit reprises dans l'histoire du match ultime.

LES MATCHES DE REVANCHE AU SUPER BOWL

Dallas contre Pittsburgh

Super Bowl X (18 janvier 1976) : Steelers 21 Cowboys 17
Super Bowl XIII (21 janvier 1979) : Steelers 35 Cowboys 31
Super Bowl XXX (28 janvier 1996) : Cowboys 27 Steelers 17

Washington contre Miami

Super Bowl VII (14 janvier 1973) : Dolphins 14 Redskins 7
Super Bowl XVII (30 janvier 1983) : Redskins 27 Dolphins 17

San Francisco contre Cincinnati

Super Bowl XVI (24 janvier 1982) : 49ers 26 Bengals 21
Super Bowl XXIII (22 janvier 1989) : 49ers 20 Bengals 16

Dallas contre Buffalo

Super Bowl XXVII (31 janvier 1993) : Cowboys 52 Bills 17
Super Bowl XXVIII (30 janvier 1994) : Cowboys 30 Bills 13

New York contre la Nouvelle-Angleterre

Super Bowl WLII (3 février 2008) : Giants 17 Patriots 14
Super Bowl XLVI (5 février 2012) : Giants 21 Patriots 17

Philadelphie contre Nouvelle-Angleterre

Super Bowl XXXIX (6 février 2005) : Patriots 24 Eagles 21
Super Bowl LII (4 février 2018) : Eagles 41 Patriots 33

San Francisco contre Kansas City

Super Bowl LV (2 février 2020) : Chiefs 31 49ers 20
Super Bowl LVIII (11 février 2024) : À déterminer

Voir la source