Des propriétaires de friperies et autres commerces où l’on retrouve des jouets de seconde main à une fraction du prix connaissent un engouement sans précédent à l’approche des Fêtes.

Si dans les dernières années, des parents se tournaient vers l’achat de jouets usagés pour leur liste de cadeaux de Noël par souci environnemental, plusieurs le font désormais pour des raisons économiques. 

«Ce que j’entends, c’est beaucoup que plusieurs ont réhypothéqué la maison, le budget a grandement diminué pour Noël et en même temps les prix des jouets neufs en magasin, c’est rendu fou», explique Mélanie Piché, propriétaire de la friperie La boîte aux trésors, à Montréal, où l’on retrouve une panoplie de jouets usagés de toutes sortes. 





On constate une grande popularité des jouets usagés à la friperie de Saint-Augustin, qui offre des jeux, jouets et livres usagés de toutes sortes.


Photo fournie par la friperie Saint-Augustin.

Dur sur la liste de Noël

Selon plusieurs propriétaires de commerces de vente de jouets, livres et jeux usagés, l’inflation affecte directement les budgets des familles pour l’achat des cadeaux de Noël pour les enfants.

«On le voit que c’est difficile pour les familles, surtout à l’approche de Noël […] Les jouets, c’est comme les vêtements pour enfants, ils se désintéressent rapidement, donc il y a beaucoup de matériel de très grande qualité et vraiment pas cher», mentionne de son côté Marie-Claude Masson, porte-parole de boutiques Renaissance, situées à Montréal.

En voie de battre un record

Le son de cloche est le même chez Réno-Jouets à Québec, où l’on s’attend à battre un record de ventes de jouets usagés, dépassant même celui de l’an dernier, alors que plus de 23 000 jouets ont été vendus, totalisant la somme de 150 000$. 

«Ça va être très fort cette année, encore plus que l’année dernière […] Oui, il y a l’environnement, on veut détourner les jouets des sites d’enfouissement, mais cette année, le contexte économique s’est ajouté, ce qu’on n’avait pas tant que ça l’an dernier», explique la fondatrice de l’organisme à but non lucratif, Annie Asselin. 



La fondatrice de Réno-Jouets croit qu'elle battra un nouveau record de vente de jouets usagés pour le prochain temps des Fêtes, en raison de la popularité grandissante des jouets de seconde main.


Tous les jouets reçus en dons chez Réno-Jouets sont lavés et assemblés, avant d’être mis en vente. La fondatrice de l’organisme, Annie Asselin, admet que l’engouement pour les jouets usagés est grandissant à l’approche de Noël.


Elisa Cloutier

La demande est si forte pour des jouets usagés, que Mme Asselin admet avoir reçu plus du double de demandes de dons de la part d’organismes de bienfaisance, comparativement à l’an dernier. «Et les demandes entre encore quotidiennement», soutient-elle.

Tendance populaire

Acheter des cadeaux de Noël usagés devient une «tendance populaire», soutient de son côté Véronique Gagné, de la friperie Les petits fringueurs, à Charlesbourg. 

Elle le constate notamment avec le grand nombre de réservations pour chaque jouet qu’elle place sur son site de vente en ligne. «En quelques heures, j’ai parfois une dizaine de demandes de réservation pour un même jouet. Je n’avais vraiment pas ça avant», dit-elle.

Mme Gagné soutient également que l’achat de cadeau usagé pour quelqu’un d’autre, qui était auparavant «mal vu», gagne aussi maintenant en popularité. 

Une opinion partagée par Mme Masson, des magasins Renaissance. «Il y a même une fierté maintenant pour les gens de dire qu’ils ont trouvé tel ou tel jouet seconde main», affirme-t-elle.

Au moins 50% d’économie

En général, les jouets usagés se vendent à 50% ou moins du prix d’un jouet comparable neuf.

Le Journal a d’ailleurs fait le test, en comparant les prix de jouets usagés populaires auprès des tout-petits, avec ceux d’autres jouets semblables ou identiques, à l’état neuf. 

Force est de constater que les différences de prix entre notamment un lot de petites voitures, une ferme Fisher-Price, un jeu de société ou encore des figurines de la marque Barbie sont ahurissantes.  

Selon nos comparaisons, les économies à faire en achetant usagé variaient de 53% à 92%. (Voir encadré)



La fondatrice de Réno-Jouets croit qu'elle battra un nouveau record de vente de jouets usagés pour le prochain temps des Fêtes, en raison de la popularité grandissante des jouets de seconde main.


Photos Elisa Cloutier

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Écrivez-nous à l’adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

À voir aussi : 

Voir la source