L’annonce dimanche de la mort de l’entrepreneur québécois Daniel Langlois et de sa conjointe, Dominique Marchand, laisse en deuil de nombreuses personnes, parmi lesquelles le vigneron Louis Dugas, pour qui M. Langlois était un «mentor».

• À lire aussi: L’entrepreneur québécois Daniel Langlois et sa conjointe auraient été retrouvés sans vie dans les Caraïbes

M. Dugas a eu la chance, il y a une quinzaine d’années, de travailler en tant que gestionnaire avec M. Langlois, qui ouvrait alors son club privé le 357c. 

«C’est un mentor, puis quelqu’un qui m’a influencé beaucoup», a d’emblée confié en entrevue à TVA Nouvelles le vinificateur au Trois Moineaux.

«M. Langlois c’était un génie, c’était quelqu’un de très créatif, un leader qui a réussi en affaires, dans ses projets, et qui était très doué. Il était capable d’être inspirant. Il savait aller chercher le meilleur de chaque personne. Il ne se contentait jamais des solutions simples, il nous poussait toujours à aller plus loin», a-t-il ajouté.

 

Daniel Langlois et sa conjointe auraient été retrouvés sans vie à l’intérieur d’un véhicule incendié en Dominique, où l’homme d’affaires possédait un luxueux complexe hôtelier.

M. Dugas a justement côtoyé Daniel Langlois alors que ce dernier nourrissait le projet d’ouvrir un hôtel en Dominique, ce qu’il a réalisé en 2022 en inaugurant le Coulibri Ridge Eco Resort.

  • Écoutez le segment d’Yves Daoust via
    :

«Il me racontait souvent, avec cette passion-là, cette flamme dans les yeux, son projet en Dominique», se souvient M. Dugas.

«À l’époque, il en était à développer ce concept-là, d’avoir un hôtel écologique et autonome. Puis la vision qu’il avait, était d’avoir un endroit qui était autosuffisant, de réutiliser l’eau», a-t-il détaillé.

 

De nombreux hommages

L’annonce de la mort de l’entrepreneur québécois, Daniel Langlois, a créé une onde de choc dans le monde des affaires et du cinéma. Plusieurs de ses anciens collègues ont d’ailleurs réagi sur les réseaux sociaux.

Parmi eux, Alain Mongeau, directeur général et artistique chez MUTEK Montréal. 

«Je dois beaucoup à Daniel Langlois. C’est lui qui m’a confié pendant 5 ans le volet “nouveaux médias” du festival du nouveau cinéma alors qu’il était connu sous le FCMM (1997 à 2001). […] Le milieu des arts numériques est résolument en deuil aujourd’hui. Je l’ai côtoyé pendant de nombreuses années donc, et même si parfois j’avais l’impression qu’il me voyait un peu comme un extra-terrestre avec mes idées, il m’a toujours supporté. Merci Daniel!» a-t-il déclaré. 

Jean Gagnon, ancien directeur général de la Fondation Daniel Langlois a également réagi: «Quel choque ce matin d’apprendre le décès de Daniel Langlois avec sa compagne Dominique Marchand dans des circonstances qui semblent scabreuses. J’ai travaillé avec lui pendant 10 ans et nous gardions de l’estime l’un pour l’autre; je le contactais de temps à autre et il prenait toujours le temps de me répondre. Qu’ils reposent tous les deux en paix».

  • Écoutez la rencontre Durocher-Dutrizac diffusée chaque jour en direct 12 h 35 via QUB radio :

Louis Dugas, Vinificateur au Trois Moineaux a lui aussi exprimé sa «profonde tristesse»: «En tant que gestionnaire au début du 357c, j’ai eu le privilège de travailler à leurs côtés. La célèbre devise de Daniel, “think outside the box”, résonne toujours en moi […]. Son souci du détail et sa détermination à atteindre ses objectifs étaient remarquables. Recevoir ses félicitations pour les agencements floraux que j’avais préparés pour la terrasse du 357c demeure un souvenir touchant. Daniel reste une source d’inspiration et d’influence marquante pour moi. Reposez en paix, et merci infiniment d’avoir eu confiance en moi».

 Réjean Gagné, avec qui il avait travaillé pour le développement du logiciel Softimage, s’est dit «sous le choc», dans une publication Facebook.

«Je dois beaucoup à Daniel, pour la confiance qu’il a eu en moi en automne 1990. C’est lui qui m’a passé en entrevue, dans l’entreprise alors encore en démarrage, cela a changé ma vie. Il m’a fait confiance, alors que le ruban de la démo de ma maîtrise s’est pris dans le magnétoscope, et que je n’ai rien pu montrer. Il m’a engagé sur parole. En fait il nous a engagé tous les trois (Dominique, Richard et moi), jeunes inexpérimentés, directement des bancs de l’Université pour créer Actor, et ainsi écrire une toute petite partie de l’histoire de l’animation 3D», a-t-il écrit. 

«Peu de gens savent qu’il a collaboré au magazine Croc en créant des bandes dessinées mettant en vedette des personnages en plasticine. Déja un innovateur», a pour sa part réagi l’auteur et parolier Pierre Huet. 

En début de soirée dimanche, la ministre du Patrimoine canadien, Pascale St-Onge, a déclaré que «Daniel Langlois, visionnaire des technologies numériques et du cinéma, nous a quitté». La ministre a également rappelé que sa compagnie Softimage a notamment créé des images 3D pour des films comme Star Wars. «L’héritage qu’il nous laisse reflète son esprit novateur. Mes pensées vont à ses proches», a-t-elle écrit sur X.





Voir la source