Le Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick aimerait que le gouvernement provincial en fasse plus pour réaliser ses promesses de protéger les ressources en eau.

Il y a plusieurs années, la province a annoncé sa stratégie de l'eau 2018-2028.

Le plan de 10 ans est axé sur la protection de l'eau potable, la gestion des bassins hydrographiques, la préservation des écosystèmes comme les terres humides et le partage de connaissances sur l'eau.

Dans un rapport d'étape produit en janvier, le gouvernement indique que 14 des 35 mesures faisant partie du plan ont été accomplies. Cinq sont classées en cours12 sont entamées et quatre sont à venir.

Beverly Gingras, directrice exécutive du Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick, ne cache pas son inquiétude quant aux cinq prochaines années. Elle espère qu'on n'aura pas de mauvaises surprises en 2028.

Une femme debout près d'un cours d'eau en hiver.

Beverly Gingras est directrice exécutive du Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick.

Photo : Gracieuseté du Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick

Elle ne croit pas, par exemple, que la province s'affaire à mieux comprendre la perspective autochtone et (…) l'intégrer dans les questions liées à l'eau, comme on le promet dans le plan. Cette mesure est classée en cours.

Source link