Élu président de la Chambre des communes il y a tout juste deux mois, Greg Fergus est déjà visé par des appels à sa démission après avoir filmé une vidéo, vêtu de son habit de fonction, pour rendre hommage au chef par intérim du Parti libéral de l’Ontario, John Fraser. 

Dans des excuses offertes en ouverture de séances lundi, M. Fergus a expliqué que la vidéo d’environ deux minutes devait initialement être présentée à M. Fraser – un ami proche de très longue date – dans le cadre d’une fête intime, un fait qu’il «regrette».

La vidéo de M. Fergus en habit de président, filmé au sein même des Commues, s’est plutôt retrouvée à être diffusée au congrès du Parti libéral de l’Ontario, samedi, qui a couronné une nouvelle cheffe.

«Néanmoins, je reconnais comment ceci a pu être interprété. Je tiens à m’excuser et à rassurer les députés qu’un événement de ce genre ne se reproduira plus», a déclaré depuis son trône le président. 

Greg Fergus a remplacé Anthony Rota au début du mois d’octobre après que ce dernier a invité par erreur un vétéran d’une milice nazie lors de la visite du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Appels à laisser sa place

L’affaire a créé des remous à la Chambre des communes, si bien que le Bloc québécois et le Parti conservateur réclament désormais sa démission. Le NPD n’exclut pas de se joindre aux autres, mais préfère examiner l’événement davantage en comité avant de se prendre position.

Il faut souligner que les privilèges du président de la Chambre viennent avec un devoir de réserve particulièrement strict. 

«Il doit en tout temps faire preuve, de façon manifeste, de l’impartialité requise pour conserver la confiance et le soutien de la Chambre», est-il écrit dans un document de procédures de la Chambre.

Le leader parlementaire du Bloc québécois Alain Therrien a été le premier à demander la tête du président, après avoir laissé «la chance au coureur» malgré un comportement «extrêmement partisan» par le passé.

«Tu arrives comme président, et à peu près deux mois après que tu sois arrivé sur le trône, tu fais non pas seulement une faute de jugement, mais tu n’es pas impartial, alors que les deux qualités fondamentales d’avoir un jugement solide et évidemment une impartialité à toute épreuve», a-t-il dit.

Ancien président de la Chambre au temps de Stephen Harper, le conservateur Andrew Scheer a été celui qui a ébruité la chose cette fin de semaine.

«Si un arbitre de la LNH apparaissait dans le vestiaire d’une des deux équipes pour prononcer un discours dans son uniforme pour motiver l’équipe qui s’apprête à entrer sur la glace? Combien de temps l’arbitre de la LNH garderait son poste?» a-t-il demandé en Chambre.

Magnanime comme à son habitude, le néodémocrate Peter Julian a demandé de transférer le dossier au comité parlementaire de la Procédure pour «étudier et recommander tout remède approprié pour que cela n’arrive plus jamais».

«Il n’y a pas de «si», pas de «mais», pas d’exception dans cette abstention de participation à des activités partisanes», a prononcé en Chambre M. Julian.

M. Fergus s’est récusé de toute décision dans le dossier.





Voir la source