Des articles retournés à Amazon se sont retrouvés sur les étagères d’un commerce de liquidation du Grand Toronto sans que personne n’ait pris la peine de retirer les étiquettes d’expédition.

Le nom, l’adresse complète et parfois le numéro de téléphone de l’acheteur original étaient ainsi laissés à la vue de tous dans des magasins Top Binz, à Scarborough, dans l’est de Toronto.

D’abord informé par un client inquiet de l’entreprise, CBC/Radio-Canada a trouvé une trentaine d’étiquettes d’expédition, les deux tiers au nom d’Amazon, parmi les articles étalés pêle-mêle dans deux commerces de cette chaîne qui promet des trésors à bas prix.

Devanture de l'un des magasins Top Binz dans le Grand Toronto.

Dans les magasins Top Binz, les clients fouillent parmi toutes sortes de produits de consommation et tentent de dénicher des aubaines. Les étagères sont regarnies une fois par semaine et les produits sont tous vendus à un prix forfaitaire qui baissent chaque jour : 20 $ par article le vendredi, 15 $ le samedi, 11 $ le dimanche, etc.

Photo : Radio-Canada / Spencer Gallichan-Lowe

De découvrir que je retourne des articles et que mes renseignements personnels sont exposés, c’est choquant, s’indigne Theresa Coppens, contactée au numéro de téléphone qui figurait sur une étiquette trouvée dans l’un des magasins.

Top Binz, qui opère trois succursales dans le Grand Toronto, achète des lots d’articles retournés ainsi que des surplus d’inventaire d’Amazon et d’autres détaillants à travers des distributeurs. L’entreprise revend ensuite ces produits à petit prix.

Arthur Stewart, un client d’Amazon, s’est dit surpris et inquiet de savoir que son adresse et son numéro de téléphone se retrouvaient sur l’emballage d’un article en vente dans un magasin dont il n’avait jamais entendu parler.



Voir la source