Ça fait maintenant neuf ans que les joueurs de la LNH n’ont pas eu la chance de participer aux Jeux olympiques. Lors des négociations pour une nouvelle convention collective durant la pandémie, il était clair que les joueurs allaient avoir le feu vert pour participer aux Jeux olympiques de 2022, en Chine, et de 2026 à Milan, en Italie. 

Le projet de 2022 a été annulé en raison des restrictions liées à la COVID-19, mais tout le monde avait bon espoir que les joueurs allaient avoir le feu vert pour 2026.  

Évidemment qu’il y a des solutions au problème, dont celle que le tournoi olympique ait lieu dans une autre ville que prévu. Mais encore là, les dirigeants de la LNH se posent des questions sur la validité d’une telle option.

«La question est de savoir si ce sera à Milan ou non, dit Bill Daly, commissaire adjoint de la LNH. C’est une source d’inquiétude pour nous et je suis convaincu que c’est la même chose pour les joueurs parce qu’ils iraient aux Jeux, sans vivre l’expérience des Jeux. C’est un problème.»

Reste que ce sera à ce moment aux joueurs de décider s’ils sont prêts à participer au tournoi, même s’il sera impossible pour eux de vivre dans le village olympique, si jamais les matchs n’ont pas lieu à Milan. Évidemment qu’il est un peu tôt pour tirer des conclusions, mais visiblement la LNH utilise encore un langage négatif pour la participation de ses joueurs aux JO, comme c’est le cas depuis huit ans.

Un bémol

Si les dirigeants de la LNH sont toujours plus ou moins chauds à l’idée d’arrêter une saison pour le tournoi olympique, ils n’ont aucun problème à le faire pour un minitournoi qu’ils veulent organiser au début de l’année 2025, cette fois entre le Canada, les États-Unis, la Finlande et la Suède. Gary Bettman n’a pas voulu confirmer les pays qui vont y participer, mais il a quand même indiqué que son objectif était que la coupe du monde revienne en 2028, soit deux ans après les Jeux de Milan.  

Ce n’est pas la première fois que le sujet de la coupe du monde fait surface, mais avec l’absence de l’équipe russe en raison de la guerre en Ukraine, il est évident que l’intérêt des diffuseurs et des amateurs de hockey est mitigé.

Geoff Molson rassurant

Les joueurs peuvent compter sur Geoff Molson qui est un fervent supporteur de la présence de la LNH aux Jeux olympiques.

«J’appuie toujours la présence des joueurs aux Jeux parce que c’est bon pour leur développement et c’est une belle opportunité pour eux de représenter leur pays. C’est une très belle plateforme pour faire rayonner le hockey», a commenté le propriétaire du Canadien.

Concernant les prouesses de sa formation qui joue à ,500 présentement, Molson aime ce qu’il voit depuis le début de la saison. 

«L’ambiance dans toute l’organisation est vraiment positive, souligne Geoff Molson. L’esprit d’équipe est à un très haut niveau et les joueurs veulent gagner et s’améliorer. C’est difficile de demander mieux. Si on regarde au début de la saison, il y avait des joueurs qui connaissaient des difficultés et maintenant on sent qu’ils jouent mieux. C’est une preuve qu’ils sont bien coachés, qu’il y a un bon leadership et qu’on a le bon programme de développement en place.»



Voir la source