L’important litige qui opposait le couple de Québécois assassiné aux Caraïbes et leurs voisins avait comme trame de fond une banale route publique que l’un des suspects tentait de bloquer depuis des années, notamment en y creusant une tranchée et en y mettant le feu.

• À lire aussi: L’entrepreneur québécois Daniel Langlois et sa conjointe auraient été retrouvés sans vie dans les Caraïbes

• À lire aussi: Meurtres de Daniel Langlois et de sa conjointe: un quatrième suspect arrêté dans le dossier

• À lire aussi: L’âme de Daniel Langlois toujours dans un bureau à Montréal

En 2018, la Cour suprême des Caraïbes orientales avait tranché que la route Morne Rouge était bel et bien une voie publique payée par les contribuables après que Jonathan Lehrer, l’un des suspects du double meurtre, l’ait bloquée. Cette rue, qui traverse la plantation touristique du couple suspect, est en fait le seul chemin qui mène au complexe hôtelier écoresponsable des victimes. 





Jonathan Lehrer


Tripadvisor

L’américain arrêté avait déjà tenté d’empêcher le passage en y plaçant des rochers, en creusant une tranchée, en y plantant des tuyaux de métal, peut-on lire dans un jugement consulté par Le Journal.

En plus de bloquer l’accès aux éventuels clients de Daniel Langlois, le suspect empêchait également les employés de circuler librement et sécuritairement.  

  • Écoutez le segment faits divers avec Maxime Deland via
    :

Selon des médias locaux, ceux-ci avaient d’ailleurs tenu une manifestation près du Coulibri Ridge Resort, l’hôtel écoresponsable opéré par les victimes, afin de dénoncer l’attitude de Jonathan et Victoria Lehrer. Lors de celle-ci, l’américain avait allumé un incendie avec des branches, vraisemblablement dans un but d’intimidation.





Un amas de branches vraisemblablement allumé par Jonathan Lehrer lors d’une manifestation tenue en 2018, selon des médias locaux.


dominicanewsonline.com





Une affiche lors de la manifestation faite par les employés des victimes en 2018 afin de protester contre les tentatives de blocage de la route par le voisin.


dominicanewsonline.com

Seconde route 

Devant la Cour, Daniel Langlois avait soulevé comme piste de solution la construction d’une seconde route publique afin d’en finir avec ce désaccord. Mais la Cour avait plutôt penché pour des séances de médiation afin que les propriétaires trouvent ensemble une résolution. 

En plus de son litige avec ses voisins, Jonathan Lehrer semblait adopter un comportement hostile et parfois même agressif envers toute personne qui circulait sur la route Morne Rouge. 

Sur divers sites, comme Google, Trip Advisor et Facebook, les témoignages négatifs de clients mécontents affluent. Certains racontent avoir été suivis par le propriétaire à bord de son VUS jusqu’à ce qu’ils quittent la route, d’autres disent s’être fait crier après par sa femme puisqu’ils s’étaient présentés sans rendez-vous.  





Victoria Lehrer.


Photo tirée du Facebook de Victoria Lehrer

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Écrivez-nous à l’adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.





Voir la source