Voyant bien la pression augmenter sur les épaules de leur instructeur-chef D.J. Smith, les joueurs des Sénateurs d’Ottawa l’ont aidé à respirer plus aisément grâce à deux triomphes d’affilée et ils entendent bâtir sur leurs succès pour poursuivre sur la voie appropriée. 

Le match de mardi pourrait d’ailleurs constituer un moment déterminant dans la saison du club qui a peiné au cours des deux premiers mois de la campagne. En écrasant les puissants Rangers de New York au compte de 6 à 2, les «Sens» ont envoyé un message à leurs partisans et au reste de la Ligue nationale de hockey : il ne faut pas les compter pour battus, même s’ils occupent le dernier rang de la section Atlantique.

• À lire aussi: Jacques Martin revient avec les Sénateurs

• À lire aussi: À VOIR: Nick Foligno cloué au banc… pour voir son fils patiner

Pour Smith, ce genre de performance se prend volontiers bien, surtout que certains ont noté l’embauche mercredi matin de Jacques Martin – un ancien pilote de la formation ottavienne – à titre de conseiller senior au personnel d’entraîneurs. Cependant, d’autres diront que l’instructeur actuel a gagné un peu de temps. Car le sport reste avant tout une affaire de victoires et il en faudra plusieurs pour apaiser le public et rassurer la direction.

«Je crois que nous avons réellement bien joué contre Columbus, mais nous n’avons pas obtenu le résultat souhaité [dans un échec de 4 à 2, vendredi]. Parfois, vous perdez quand vous êtes censés gagner. Nous avons bien fait samedi face à Seattle [un gain de 2 à 0], tout comme ici, et nous avons reçu ce que nous voulions», a affirmé Smith au quotidien «Ottawa Sun».

«Pour nous, ça fait neuf bonnes périodes de suite : nous avons trouvé un peu de constance.»

Des canons qui produisent

Donc, tous essaient de retenir le positif dans le vestiaire. Quelques éléments-clés en offensive ont produit récemment. Face aux Blueshirts, Vladimir Tarasenko et Brady Tkachuk ont chacun réussi un doublé, tandis que Claude Giroux a amassé trois points. Il importe de continuer le travail acharné, d’autant plus que les Maple Leafs de Toronto débarqueront au Centre Canadian Tire, jeudi.

«Ce n’est pas seulement l’histoire de deux trios. Quand chacun se sent à l’aise vis-à-vis soi-même et son jeu, nous sommes difficiles à maîtriser, a estimé Tkachuk. Ce gain aidera vraiment. […] Il y a toujours des leçons à retenir et des aspects à améliorer, mais j’aime la direction que nous empruntons.»

«C’est agréable de progresser, a pour sa part déclaré le gardien Anton Forsberg. Je me sens bien quant à ma performance et je crois que l’équipe joue adéquatement. Nous créons beaucoup plus d’occasions de marquer et nous jouons les uns pour les autres.»

À voir aussi : 





Voir la source