La FAE a annoncé mercredi soir qu’elle déposerait dès que possible une nouvelle contre-offre dans le but d’obtenir «une entente satisfaisante avant les Fêtes.»

Réunis en Conseil fédératif de négociation (CFN), les neuf syndicats affiliés à la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) ont convenu de déposer une nouvelle contre-offre au gouvernement qui vise à dénouer l’impasse dans laquelle se trouve la négociation. Si le dossier progresse, les enfants touchés resteront à la maison encore quelques jours au minimum.

Demandes maintenues

Les enseignants maintiennent leurs demandes sur la composition de la classe, l’allègement de leur tâche et leur autonomie professionnelle.

Plus tôt au cours de la journée, Québec attendait une réponse à la proposition de règlement faite à la FAE, dont la grève générale illimitée affecte près de 40% des écoles du Québec depuis le 23 novembre.





Photo Agence QMI / Joël Lemay

Même si un règlement devait intervenir, toutes les écoles de la province seront tout de même fermées à partir de vendredi en raison de la grève du Front commun, qui représente la grande majorité des professionnels et des employés de soutien scolaires.

«Le combat que nous menons actuellement vise à améliorer de façon significative et durable les conditions d’enseignement des profs et les conditions d’apprentissage des élèves jeunes et adultes pour que l’école publique québécoise puisse offrir des services de qualité, et ce, dans des conditions propices à l’instruction», a notamment déclaré Mélanie Hubert, présidente de la FAE.

  • Écoutez la rencontre Lisée-Mulcair avec Richard Martineau diffusée chaque jour en direct à 8h50 via QUB radio:
«Dès que possible»

La nouvelle contre-offre sera déposée à la partie patronale dès que possible. 

Par ailleurs, en après-midi, le gouvernement a déposé une nouvelle offre salariale à la FAE de 12,7% sur 5 ans. 

La FAE regroupe neuf syndicats qui représentent plus de 65 500 enseignants.





Voir la source