Le coup d’envoi de la traditionnelle grande guignolée des médias s’est traduit par une récolte de 1,4 million $ en dons aux quatre coins du Québec, jeudi.

Cette somme inclut les dons effectués auprès de milliers de bénévoles, membres des médias et personnalités publiques qui ont appelé les Québécois à la générosité, mais aussi près de 400 000 $ amassés dans les épiceries Provigo et Maxi et chez les concessionnaires Nissan depuis le 24 novembre.

La région du Saguenay–Lac-Saint-Jean s’est avérée particulièrement généreuse avec un peu plus de 290 000 $ récoltés, qui éclipsent les récoltes de toutes les autres régions.

  • Écoutez l’entrevue avec Virginie Larivière, porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté au micro d’Alexandre Dubé via
    :

Cette manne de générosité arrive à point nommé alors que les besoins sont encore plus criants en cette fin de 2023, après une deuxième année de suite marquée par une forte inflation qui plonge les Québécois dans leurs derniers retranchements.

Selon un sondage de la firme Léger, 32% de la population a eu besoin d’une aide alimentaire cette année, contre 22% en 2022.

Encore plus frappantes, les données montrent que 23% des ménages qui ont un revenu annuel supérieur à 100 000 $ font aussi face à l’insécurité alimentaire. En 2023, deux fois plus de personnes qu’en 2020 (10% contre 5%) ont dû passer au moins une journée entière sans manger, faute d’argent.

«On constate depuis le début de l’automne que les téléphones ne dérougissent pas et les courriels entrent», a déclaré Ann St Arnaud, une des porte-parole de Jeunesse au Soleil, en entrevue à TVA Nouvelles.

«Aujourd’hui, pour les organismes communautaires, c’est la plus belle journée de l’année», a-t-elle ajouté.

Aucun don n’est trop petit pour être utile. «Tout le monde trouve ça difficile, mais tu sais, un petit 5 $, une canne de plus, un paquet de pâtes de plus, une boîte de biscuits de plus, du lait maternisé de plus, une boîte de couches de plus […] Ça fait une petite différence pour vous, mais ça va faire une grosse différence dans la vie de beaucoup, beaucoup de monde», a assuré l’un des porte-parole de la guignolée, l’animateur de QUB radio Philippe-Vincent Foisy.

Ceux qui ont manqué l’occasion de donner jeudi ont amplement d’options pour se reprendre, puisque la guignolée se poursuit jusqu’au 31 décembre.

Notamment, il est possible de texter le mot «Noël» au 20222 pour faire un don de 10 $. Autrement, il est possible d’amener des denrées ou de faire des dons en argent chez Provigo, Maxi, Nissan, Jeunesse au Soleil, Moisson Montréal et à la Société de Saint-Vincent de Paul de Montréal.

Pour rappel, en 2022, plus de 4,6 millions $ avaient été amassés dans le cadre de la guignolée des médias, dépassant de loin les quelque 800 000 $ récoltés une année plus tôt, ce qui avait réjoui les organisateurs. 


Voir la source