Plusieurs mois après l’arrivée de Lionel Messi en Major League Soccer (MLS), Don Garber est encore sur un nuage. 

Le commissaire doit encore se pincer en pensant à l’arrivée du populaire joueur argentin chez l’Inter Miami CF cet été. Avec Messi, la MLS a pu accélérer sa progression sur la scène mondiale et jamais son circuit n’a obtenu autant d’attention.

• À lire aussi: Lionel Messi est l’athlète de l’année selon le «TIME»

• À lire aussi: Effet Lionel Messi: Miami a déjà vendu tous ses abonnements de saison

• À lire aussi: Violence sanglante dans les gradins sous les yeux de Messi

Dans une entrevue avec le quotidien «USA Today», un jour avant la finale entre le Crew de Columbus et le Los Angeles FC, Garber a indiqué que «les attentes avaient été dépassées» cette saison.

«Avec Messi, chaque match est presque comme le Super Bowl, avec la présence de célébrités et les médias internationaux», a-t-il lancé vendredi.

D’ailleurs, les contacts du commissaire seraient friands des billets pour les matchs de Miami, mais Garber ne peut accéder à toutes les demandes. Les sièges pour 2024 se vendent déjà comme des petits pains.

Que réserve l’avenir?

Il estime ainsi que l’énorme salaire de 150 millions $ de Messi en valait la peine. L’athlète de 36 ans vaut son pesant d’or en attention et en visibilité. Il n’a pas été mauvais non plus pour l’Inter Miami en contribuant à sa victoire de la Leagues Cup, le premier trophée de son histoire.

«Que Messi se joigne à notre ligue est devenu une histoire à l’échelle planétaire qui a élevé le profil de notre ligue. Le meilleur joueur de tous les temps a fait de la MLS son choix. Que cela signifie-t-il pour le prochain groupe de joueurs qui regardent nos matchs et qui suivent ce que Leo a fait à Miami?» s’est questionné Garber.

Les grands joueurs espagnols Sergio Busquets et Jordi Alba ont rapidement suivi Messi à Miami et c’est leur ancien coéquipier Luis Suarez qui pourrait éventuellement faire le saut en Floride. La MLS n’a pas manqué de vedettes internationales au cours des dernières années – il suffit de penser aux noms de Didier Drogba, Kaka, Wayne Rooney ou encore David Beckham – mais c’est un nouveau niveau qui a été atteint.

«Il y a des dizaines de millions d’amateurs de soccer aux États-Unis et des centaines de millions autour de la planète et notre objectif est d’être à l’avant», a admis Garber avec confiance.



Voir la source