Un homme de 72 ans passera plus de 12 ans derrière les barreaux pour avoir créé dans sa maison des pièges de type «Indiana Jones» qui ont blessé un policier en 2018.

Un juge de l’Oregon, aux États-Unis, a en effet condamné Gregory Rodvelt à 150 mois de prison, ainsi qu’à trois ans de liberté surveillée.

Un jury l’a reconnu coupable en juin d’avoir agressé un agent fédéral et d’avoir utilisé et déchargé une arme à feu en relation avec un crime de violence.

Propriété truffée de pièges

Le 7 septembre 2018, des techniciens en explosifs de la police et des agents du FBI se sont rendus sur une propriété appartenant auparavant à M. Rodvelt.

Ce dernier avait perdu la propriété lors d’un procès. Or, lorsqu’il a appris que l’endroit allait être vendu, il a installé des pièges.



À la «Indiana Jones»: Il piège son ancienne maison et blesse un agent du FBI


Image fournie par la police | Comté d’Oregon

À leur arrivée, les autorités ont remarqué qu’une fourgonnette bloquait la porte d’entrée et contenait deux pièges avec des dents en acier typiquement utilisées pour attraper des animaux, indique la plainte pénale.

N’ayant pas découvert d’explosifs dans les pièges de la camionnette, les techniciens ont continué à s’approcher de la maison.

Un jacuzzi se trouvait près de la résidence. Il avait été «piégé de telle manière que lorsque la porte était ouverte, il activait un déclencheur mécanique qui faisait rouler le jacuzzi vers la personne qui se trouvait à l’entrée, un peu comme dans une scène du film “Indiana Jones – Les Aventuriers de l’arche perdue” où l’acteur Harrison Ford est obligé de contourner un bloc de pierre géant qu’il a déclenché par inadvertance à l’aide d’un interrupteur piégé», détaillait encore la plainte pénale.

Les fenêtres de la maison étaient quant à elles barrées de l’intérieur, tandis que de nombreux impacts de balles étaient perçaient la porte d’entrée.

Fauteuil roulant piégé

Selon le bureau du procureur, les autorités sont ensuite tombées, dans le garage, sur un «piège à rats modifié de sorte à pouvoir être armé avec une cartouche de fusil de chasse. Le piège était relié à la porte principale du garage, et s’actionnait lorsque celle-ci était ouverte.

Les techniciens ont utilisé une charge explosive pour accéder à l’intérieur de la maison de M. Rodvelt et ont remarqué un autre piège. 



À la «Indiana Jones»: Il piège son ancienne maison et blesse un agent du FBI


Image tirée de Google

Il y avait apparemment un fauteuil roulant qui, lorsqu’il a été heurté, «a déclenché un dispositif de fusil de chasse artisanal qui a déchargé une cartouche de fusil de chasse qui a frappé le démineur du FBI sous le genou». 

L’agent fédéral a été transporté dans un hôpital local, où il a été soigné pour sa blessure avant de quitter l’hôpital.

Dans un communiqué, Nathan Lichvarcik, chef des bureaux d’Eugene et de Medford du ministère de la Justice des États-Unis, a déclaré : «Nourri par la colère et l’amertume, cet accusé a piégé une propriété dans le sud de l’Oregon avec l’intention de blesser gravement quelqu’un. Malheureusement, son piège a fonctionné et il a blessé un technicien en bombes du FBI», a déploré par communiqué Nathan Lichvarcik, chef des bureaux d’Eugene et de Medford du ministère de la Justice des États-Unis.

Kieran Ramsey, agent spécial responsable du bureau local du FBI à Portland, a ajouté: «Cet individu a déployé de grands efforts pour mettre en place des pièges dissimulés complexes et mortels afin d’empêcher les agents du FBI de faire leur travail. Ce n’était pas une plaisanterie».

M. Rodvelt avait déjà été arrêté par le passé en Arizona pour possession illégale d’explosifs.





Voir la source