Le clan de Shohei Ohtani s’est-il servi des Blue Jays de Toronto pour extraire le plus d’argent possible des coffres des Dodgers de Los Angeles? 

Une théorie du complot assez folle circule sur X selon laquelle tout a été orchestré, même le fameux vol d’avion, pour faire peur aux Dodgers et les convaincre de bonifier leur offre.

• À lire aussi: Shohei Ohtani signe pour 700 millions $ avec les Dodgers

Ce sont des informations du réputé journaliste Tom Verducci qui ont mis la puce à l’oreille des internautes

«Quand vendredi, certains rapportaient que l’embauche d’Ohtani était imminente et qu’il s’en allait à Toronto pour signer avec les Blue Jays, tout cela était complètement faux. Les Dodgers ne le savaient pas, par contre. Ils ont tenu des rencontres vendredi avec un sentiment d’inquiétude. Les rumeurs étaient sans doute fausses, ont-ils conclu, mais elles ont tout de même créé un climat d’angoisse parmi les dirigeants de Los Angeles», a écrit Verducci. 

C’est un journaliste très réputé de MLB Network, Jon Morosi, qui avait rapporté que Shohei Ohtani était en route vers Toronto. Les agents d’Ohtani n’avaient jamais voulu confirmé ou infirmé ces informations. Les internautes ont suivi en grand nombre l’itinéraire de vol d’un jet privé qui partait de Santa Ana, en Californie, pour aboutir à Toronto.

On a finalement appris que l’homme à bord de cet avion était Robert Herjavec, entrepreneur vedette de l’émission Dragon’s Den à CBC. Or, Herjavec se trouve aussi à être conférencier pour CAA, l’agence qui représente Ohtani, un lien qui éveille des soupçons auprès des internautes. Le trajet a-t-il été orchestré pour accentuer le doute dans l’esprit des dirigeants des Dodgers? Le clan Ohtani a-t-il stratégiquement fait couler des informations erronées à Morosi pour faire avancer le dossier?

Tout cela n’est probablement que de la folie, mais ces éléments d’informations, fruit de coïncidences ou non, amplifieront la grogne de ceux qui accusent le clan d’Ohtani d’avoir utilisé les Blue Jays pour faire monter les enchères.





VOIR LA SOURCE