Des militants ont fait une brève irruption dimanche dans le pavillon de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à la COP28, pour appeler à une sortie des énergies fossiles. 

Une poignée d’activistes sont arrivés lors d’un événement organisé au pavillon de l’OPEP à Dubaï, où ils ont été invités à s’asseoir avant de s’exprimer durant quelques minutes.

«Nous savons que l’OPEP a envoyé une lettre à ses membres pour leur demander de s’opposer à une sortie des énergies fossiles et nous pensons que c’est un mauvais signe», a déclaré Nicolas Haeringer de l’ONG 350.org devant des visiteurs du stand étonnés.

«Pour nous, avoir un pavillon de l’OPEP à la COP, c’est comme avoir un énorme forage pétrolier dans les négociations», a-t-il dénoncé.

«Nous voulons une sortie totale, juste et rapide des énergies fossiles», ont ensuite scandé les militants avant de se retirer.

Alors que les négociations sont entrées officiellement dans les 48 dernières heures, plusieurs options sont encore sur la table, y compris celle de n’avoir aucune mention des énergies fossiles dans le texte de l’accord final, a souligné Nicolas Haeringer auprès de l’AFP en disant vouloir aussi «mettre la pression».

«La seule possibilité acceptable eu égard à la réalité du réchauffement climatique est une sortie rapide», a-t-il poursuivi en appelant les pollueurs historiques occidentaux «à montrer l’exemple et assurer des financements aux pays du sud».





Voir la source