La collision impliquant le capitaine des Red Wings de Detroit, Dylan Larkin, tôt dans le match de samedi contre les Sénateurs d’Ottawa a créé des remous et, deux jours plus tard, l’un des joueurs à l’origine du contact a livré sa version des faits. 

La victime a perdu conscience momentanément après avoir encaissé un coup à la tête gracieuseté de Mathieu Joseph et de Parker Kelly; pendant que les deux patineurs des «Sens» recevaient chacun une punition mineure, le porte-couleurs des Wings a retrouvé ses esprits avant de retraiter péniblement au vestiaire. Aussi, Detroit a inscrit son nom sur la liste des blessés, lundi.

• À lire aussi: À VOIR : Perron expulsé pour tentative de blessure après avoir défendu Larkin

• À lire aussi: LNH: Kane marque son premier but dans une cause perdante

Même après plusieurs heures, le sujet demeure chaud, d’autant plus que David Perron a voulu répliquer en assénant un double-échec au visage d’Artem Zub, geste qui lui vaudra logiquement une suspension. À Ottawa, Joseph a voulu tant bien que mal calmer le jeu quand les journalistes l’ont rencontré en marge de l’entraînement matinal.

«Ça se déroule tellement vite. Durant un match, en infériorité numérique, vous voyez un gars et la rondelle devant votre filet, et vous tentez de dégager. Évidemment, les arbitres ont décidé comment ils allaient décerner les pénalités, mais à ce moment-là, je ne savais pas trop ce qui se passait. On essayait d’enlever le disque de notre zone, peu importe ceux qui se trouvaient près de la cage et les autres qui ne l’étaient pas», a déclaré l’attaquant dans une entrevue relayée par le compte de Sportsnet.

Sport rapide

Pour le Québécois, la nature même du hockey explique parfois ce type de mésaventure vécue par Larkin et plusieurs autres.

«C’est un coup de malchance, on ne veut pas qu’une histoire semblable arrive à un joueur, a-t-il ajouté, spécifiant avoir présenté ses excuses relativement au geste en question. C’était plus chaotique qu’autre chose. […] C’est un sport rapide et des événements surviennent, mais nous sommes tous des compétiteurs. On tente de gagner.»

Joseph n’est pas reconnu comme le hockeyeur le plus vicieux, d’autant plus qu’il n’a jamais atteint le plateau des 40 minutes de punition en une campagne. Toutefois, il en compte 25 en 22 affrontements cette année. Pour sa part, Kelly a déjà fait l’étalage de ses talents de matamore, même s’il a totalisé deux pénalités mineures seulement à Ottawa en 2023-2024.

Les Sénateurs recevront les Hurricanes de la Caroline, mardi.





Voir la source