Voulant profiter du passage d’un ou d’une ministre dans leur région, plusieurs maires et mairesses ont fait un don à la Coalition avenir Québec (CAQ) afin de pouvoir participer à des soirées partisanes et ainsi obtenir une discussion avec le ou la ministre.

Incapables de rencontrer les ministres autrement, ces élus municipaux font donc le choix de payer 100 $ afin de pouvoir leur présenter des dossiers qui leur tiennent à cœur.

Dans certains cas, ce sont des militants du parti, mais d’autres se sentent dans l’obligation d’y assister pour le bien de leur municipalité.

C’est très malaisant, mais le système est fait comme ça.

C’est un peu malsain, mais c’est ça le processus. On devrait être invités d’office au lieu d’être à l’accueil et d’être obligés de sortir notre carte de crédit et déclarer un don. Ça nous met en porte-à-faux. Moi, j’ai d’autres choses à faire, sérieusement, que donner de l’argent à un parti politique, mentionne M. Ferron, qui a fait des dons de 100 $ en 2019 et en 2021 à la CAQ pour ce type de rencontres.

Martin Ferron parle au micro dans le studio de Radio-Canada Abitibi-Témiscamingue.

Le maire de Malartic, Martin Ferron. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Martin Ferron a notamment pu rencontrer le ministre Fitzgibbon de cette manière. Il précise qu’un don fait au Parti libéral du Québec en 2018 avait le même objectif.



Voir la source