Le gouvernement Legault fait le pari qu’une immigration massive d’étudiants étrangers diplômés ici servira non seulement la vitalité du français, mais limitera aussi le vieillissement de la population. L’an dernier, le Québec en a admis près de 11 000, un record. L’année prochaine, tous les candidats seront reçus.  

• À lire aussi: Les étudiants étrangers devront être mieux nantis

Après le Japon et la Corée du Sud, le Québec figure parmi les sociétés qui connaissent un vieillissement des plus rapides, selon l’Institut de la statistique. Sans parler de son faible taux de fécondité, qui s’établit désormais à 1,49 enfant par femme. 

Limiter les effets du vieillissement de la population est un des objectifs ouvertement visés par le plan d’immigration déposé récemment par la ministre Christine Fréchette. 

Pour freiner cette tendance, Québec a ainsi décidé «d’encourager l’immigration permanente de personnes jeunes» en ouvrant les vannes aux personnes sélectionnées dans le volet «Diplômés du Québec» du Programme de l’expérience québécoise (PEQ). Les candidats seront dorénavant admis «en continu», «sans plafond».

  •  Écoutez l’entrevue avec Me Maxime Lapointe à l’émission de Yasmine Abdelfadel via QUB radio :  
6500 admissions, une cible conservatrice?

La ministre de l’Immigration prévoit admettre 6500 étudiants étrangers francophones diplômés au Québec l’an prochain, en plus des quelque 50 000 nouveaux arrivants qui seront reçus en 2024 et 2025 en vertu des seuils fixés par le gouvernement. Une cible conservatrice, si on se fie aux statistiques des dernières années. 

En 2021, pas moins de 8973 ressortissants du PEQ-Diplomés ont été admis. En 2022, ils étaient 10 663, un record. Le gouvernement attribue cette hausse des admissions à un «rattrapage» lié à la pandémie et la fermeture des frontières en 2020. 

Défi démographique

«L’orientation vers une immigration plus jeune témoigne de notre volonté d’aider à la vitalité de notre société et de notre langue à long terme. Pour atteindre cet objectif, nous allons admettre, hors de nos seuils d’admissions régulières, les étudiants étrangers sélectionnés dans le cadre du PEQ, au cours des deux prochaines années. Notre volonté est d’accueillir des personnes formées ici, dans nos institutions francophones. Cela aura pour effet de contribuer à relever le défi démographique majeur auquel nous faisons face», fait valoir la ministre Fréchette, dans une déclaration transmise à notre Bureau parlementaire. 

Rappelons que Québec prévoit admettre quelque 6600 gens d’affaires l’an prochain aussi en sus des seuils d’immigration dans le cadre de l’écoulement des demandes de résidence permanente en cours de traitement à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. 

C’est ce qui a fait dire aux partis d’opposition, lors du dévoilement du plan au début novembre, que le gouvernement Legault joue avec les chiffres. 

Admissions de ressortissants sélectionnés dans le Programme de l’expérience québécoise dans le volet «Diplômés du Québec»
  • 2019: 2470
  • 2020: 2351
  • 2021: 8973
  • 2022: 10 663

* Source: Cabinet de la ministre de l’Immigration

Le nombre estimé de personnes admises au Québec pour 2024
  • Immigration économique: de 31 000 à 32 900
  • Regroupement familial: de 10 200 à 10 600
  • Réfugiés et personnes dans une situation semblable: de 6900 à 7500
  • Autres immigrants: de 400 à 500

Total: de 48 500 à 51 500

Admissions hors cible régulières
  • Travailleurs qualifiés sélectionnés dans le Programme de l’expérience québécoise, volet «Diplômés du Québec»: 6500
  • Écoulement des demandes en traitement des gens d’affaires: de 5400 à 6600

Total incluant les étudiants et gens d’affaires: entre 60 400 et 64 600

* Source: Planification de l’immigration pour 2024 et 2025, ministère de l’Immigration

À voir aussi : 

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Écrivez-nous à l’adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.





Voir la source