La communauté juive se sent trahie par le Canada qui a voté, mardi après-midi, en faveur d’une résolution de l’ONU exigeant un cessez-le-feu dans le conflit opposant Israël au Hamas.

• À lire aussi: Conflit Israël-Hamas: le Canada réclame un cessez-le-feu

• À lire aussi: La situation humanitaire à Gaza «au-delà de toute rupture», avertit l’ONU

«Le Canada a montré qu’en termes d’allié, c’est pas nécessairement l’allié le plus solide de la seule démocratie dans la région et c’est très décevant», s’est insurgé Richard Marceau, vice-président du Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA), en entrevue à LCN mardi soir.

Le CIJA a été particulièrement outré de la façon de faire du gouvernement fédéral, qui a commencé la journée en signant une déclaration commune avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande dans laquelle les trois pays appellent à un cessez-le-feu, à la condition que le Hamas dépose les armes, libère ses otages et cesse d’utiliser des civils comme bouclier humain.

«Quatre heures plus tard, le Canada vote une résolution à l’ONU qui ne fait aucune mention de ces trois points-là. […] Le gouvernement canadien, le matin, […], essayait de calmer, je présume, la communauté juive et d’autres partisans du fait que le Hamas doit être détruit pour que la paix arrive dans la région, et en après-midi, c’est exactement le contraire», a déploré M. Marceau.

À son avis, personne ne veut de la guerre qui ravage la bande de Gaza depuis plus de deux mois, mais Israël doit poursuivre le combat pour éradiquer le Hamas.

«Ni les Israéliens ni les Palestiniens d’ailleurs ne veulent de ce conflit-là qui est un conflit inutile. Rappelons-nous que le 6 octobre, il y avait un cessez-le-feu. Ce n’est pas Israël qui l’a rompu, c’est le Hamas», a souligné M. Marceau.





Voir la source