La lueur d’espoir dans les négociations entre la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) et le gouvernement, apparue en fin de journée lundi, s’amenuise. Les discussions ne sont pas «aussi encourageantes» que ce qu’espérait le syndicat. 

• À lire aussi: Grève générale illimitée: Legault confiant d’un retour en classe lundi

• À lire aussi: Élèves en difficulté: malgré leur appui aux profs, des parents «déchirés» déplorent les impacts dévastateurs de la grève

• À lire aussi: Grève du secteur public: les enfants pourraient-ils retourner sur les bancs d’école avant Noël?

«Les jours se suivent et ne se ressemblent pas toujours», a lancé Mélanie Hubert, la présidente de la FAE, dans une nouvelle vidéo mise en ligne mardi soir, afin de faire le point sur les négociations avec le gouvernement Legault.

Malgré des discussions «bonnes» et «productives» à la table de négociations lundi, les textes déposés par la partie patronale en fin de journée lundi soir «ne reflétaient pas ce qui s’était dit dans la journée», affirme-t-elle, puisqu’ils ne «prenaient pas en compte» l’ouverture concernant des demandes syndicales qui avaient été évoquées plus tôt dans la journée.

«On est retombés un petit peu dans le mode qui est le nôtre depuis un certain temps, le bon vieux réflexe, c’est au syndicat de nous faire un retour maintenant», indique Mme Hubert

  • Écoutez l’entrevue avec Marwah Rizqy, députée de Saint-Laurent et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’Éducation et d’Enseignement supérieur à l’émission d’Alexandre Dubé via QUB radio :

Le syndicat affirme «s’être retourné de bord» pour redéposer des textes pour «relancer la négociation».

Des suivis seront faits avec les syndicats locaux affiliés à la FAE mercredi afin qu’ils «puissent prendre la pleine mesure» de la situation.

«L’urgence, c’est que ça débloque aux tables, l’urgence […], c’est qu’on en arrive à une entente avant les Fêtes», a ajouté Mme Hubert.

Les 66 500 enseignants de la FAE sont en grève générale illimitée depuis le 23 novembre. Plus de 40% des écoles de la province sont fermées depuis plus de trois semaines, du jamais vu depuis 40 ans au Québec.

Plus de détails à venir.

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Écrivez-nous à l’adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.





Voir la source