Un jeune Montréalais qui avait tiré en direction de passants en plein centre-ville après avoir reçu une remarque sur sa sacoche masculine devra purger cinq ans d’incarcération, a ordonné une juge, en dénonçant la prolifération des armes à feu dans la métropole.

«Les armes à feu à Montréal sont présentement un fléau, le public est très chanceux qu’il n’y ait pas eu de blessés, c’est vraiment une chance», a commenté la juge Silvie Kovacevich ce jeudi, au palais de justice de Montréal.

Debout dans le box des accusés, Thomas Makdessi, 25 ans, est resté silencieux en écoutant les commentaires de la magistrate à propos de son crime commis à l’été 2021. Ce jour-là, le jeune homme se promenait sur la rue Sainte-Catherine quand un groupe d’individus lui auraient passé une remarque concernant sa sacoche de marque Gucci, selon ce qui avait été dit à l’enquête sur remise en liberté, mais qui est réfuté par l’accusé.





Thomas Makdessi est coupable d’avoir déchargé une arme à feu au centre-ville de Montréal après s’être fait passer une remarque sur sa sacoche masculine Gucci par un groupe d’individus. COURTOISIE


Courtoisie

Or, juste après, un conflit a éclaté et Makdessi aurait proposé aux individus de se rendre dans une ruelle. C’est à ce moment qu’il a sorti son arme à feu pour tirer un coup, n’atteignant personne.

  • Écoutez le segment Tout savoir en 24 minutes avec Alexandre Moranville-Ouellet et Mario Dumont via QUB radio : 

«Un impact de balle est localisé dans le phare avant […] d’un véhicule Hyundai stationné», indique le précis des faits de l’affaire.



Thomas Makdessi


Photo déposée en preuve dans le dossier de Thomas Makdessi, coupable d’avoir déchargé une arme à feu au centre-ville de Montréal après s’être fait passer une remarque sur sa sacoche masculine Gucci par un groupe d’individus. La balle n’a atteint personne, elle a plutôt touché une voiture stationnée dans la rue, que l’on voit sur cette photo. COURTOISIE


Courtoisie

Retrouvé grâce à des vidéos de surveillance

Makdessi a pris la fuite, mais au nombre de caméras de surveillance dans le secteur, les policiers n’ont pas eu de mal à le retrouver. Une perquisition à son domicile avait permis de trouver une boîte de munitions, un sac à main Louis Vuitton ainsi que diverses cartes bancaires et d’identité.

Et face à une preuve accablante, plutôt que d’aller en procès, le jeune homme a finalement plaidé coupable d’avoir braqué et déchargé une arme à feu et de possession de documents contrefaits, notamment.

À la suggestion de Me Geneviève Boutet, de la Couronne, et de Me Stéphanie Basso, de la défense, la juge l’a finalement condamné à cinq ans d’incarcération ce jeudi. Sauf qu’en calculant la détention préventive, il lui reste moins de deux ans à purger.

Il devra toutefois se soumettre à une probation de 10 mois, une fois qu’il sera sorti de prison. Il devra également fournir un échantillon de son ADN aux autorités, en plus de s’abstenir de posséder des armes à feu.

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Écrivez-nous à l’adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

À voir aussi: 





Voir la source